Séminaire interdisciplinaire Penser la pandémie

Penser la pandémie

12 Mai 2020 - 22 Juin 2021

[EN LIGNE] Impact des mesures de distanciation sociale sur la régression épidémique

23 Février 2021

Dre Fanchon Bourasset, professeure en neurosciences au Laboratoire de neurosciences intégratives et cliniques de l'université de Franche-Comté, interviendra dans le cadre du séminaire par visioconférence « Penser la pandémie ». Elle présentera des travaux qu'elle mène avec les Drs Bruno Mégarbane (université de Paris, INSERM - Institut national de la santé et de la recherche médicale, hôpital Lariboisière) et Jean-Michel Scherrmann (université de Paris, INSERM).

Séminaire interdisciplinaire Penser la pandémie
Estelle Franc

L’épidémie actuelle de COVID-19 ne cesse de progresser dans le monde, notamment parce qu’aucun traitement pharmacologique efficace n’est disponible. Seules des mesures de distanciation sociale peuvent être mises en œuvre pour tenter de freiner la propagation de la pandémie. Ces mesures sont très variées ; il peut s’agir, de manière non exhaustive, du port du masque, de la fermeture de magasins, de bars, restaurants, d’écoles, de lieux festifs, culturels, sportifs, de la mise en place d’un couvre-feu ou encore d’un confinement. L’efficacité de ces mesures ainsi que la balance bénéfice/coût (social, économique notamment) suscitent de nombreuses interrogations. Afin d’essayer de comprendre/anticiper l’évolution de l’épidémie et d’évaluer l’efficacité de ces mesures, de nombreux modèles épidémiologiques sont développés, permettant notamment de suivre l’évolution du nombre de cas, d’hospitalisations ou encore de décès. Le modèle SIR est l’un des modèles de référence utilisés en épidémiologie. Il s’agit d’un modèle organisé en trois compartiments, divisant la population exposée en 3 groupes : -1) « susceptible » -2) « infected » et -3) « recovered ».

La pharmacocinétique est une discipline qui décrit le destin du médicament dans l’organisme, tant sur un plan descriptif que quantitatif en évaluant la quantité et la vitesse auxquelles le médicament entre, se distribue et s’élimine de l’organisme. Pour ce faire, les quantités et/ou concentrations de médicaments sont mesurées (par exemple dans le sang ou dans les urines) au cours du temps et des paramètres spécifiques sont calculés à l’aide d’équations mathématiques. Ces paramètres permettent notamment de décrire les caractéristiques d’exposition et d’élimination du médicament. Comme en épidémiologie, de nombreux modèles pharmacocinétiques sont développés afin de décrire l’évolution d’un médicament dans l’organisme. Parmi ces modèles, on retrouve des modèles compartimentaux, qui, d’un point de vue structurel, sont très proches de certains modèles épidémiologiques comme le modèle SIR.

Les travaux qui seront présentés ont pour objectif de développer une approche épidémio-cinétique afin de décrire l’évolution dans le temps de l’épidémie de COVID-19 et de calculer un temps de demi-vie (t1/2) épidémique, par analogie avec le temps de demi-vie d’élimination d’un médicament de l’organisme. Celui-ci correspond au temps nécessaire pour diminuer de 50% la quantité de médicament dans l’organisme. Il faut alors 6 t1/2 pour que le médicament soit complètement éliminé de l’organisme. Appliqué à l’épidémie de COVID-19, le temps de demi-vie épidémique correspond au temps nécessaire pour faire régresser l’épidémie de 50% dans une population donnée et dans des conditions données. Dès lors que les conditions changent, par exemple la mise en place de mesures de distanciation sociale, la demi-vie est modifiée. Ce paramètre, chiffré, pourrait être un outil d’appréciation de l’efficacité des mesures de distanciation sociale mises en place. Ainsi, les chercheurs ont évalué l’efficacité des mesures de confinement en calculant les demi-vies épidémiques dans 9 pays ayant fait des choix stratégiques différents. Leurs travaux actuels visent à mesurer l’efficacité d’autres mesures de distanciation comme le couvre-feu.

Le séminaire « Penser la pandémie » appréhende la diversité des dimensions de la crise actuelle en partageant questions, approches et outils des différentes disciplines. Les séances se déroulent sous la forme d’une intervention de 45 minutes et 45 minutes de discussion.

Toute personne intéressée pour suivre le séminaire en direct et poser des questions doit s'inscrire auprès d’Arnaud Macé ou Patrick Giraudoux. Les vidéos des séances sont ensuite disponibles sur une chaîne Youtube dédiée ou Canal U.

Horaires

De 17h à 18h30

Contact

Arnaud Macé arnaud.mace@univ-fcomte.fr

Patrick Giraudoux patrick.giraudoux@univ-fcomte.fr

Visionner les captations Youtube ou Canal U

En lien avec cet évènement...