Remise de diplômes
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Delphine Gosset

Au cœur du discours

Le master Textes, discours, communication, est centré sur le langage : comment il se structure, ce qu’il révèle d'une pensée ou d'une culture. Parce que cette formation combine de manière inédite différentes spécialités, elle séduit des étudiants venus du monde entier.

Ils sont originaires de Bolivie, du Mexique, du Sénégal, de Tanzanie, de Chine, de Djibouti ou, plus simplement, de France. Ils ont tous été attirés par le panachage original de plusieurs spécialités que l’on retrouve dans le master Textes, discours, communication (TDC), proposé à l’UFR SLHS. « Après ma licence à Djibouti, j’ai postulé avec succès dans plusieurs universités, mais j’ai choisi Besançon parce que cela m’intéressait d’aborder plusieurs domaines différents, explique Madina Houssein. Dans mon pays, on manque d’experts en communication. Ce master m’offre à coup sûr l’opportunité de trouver un bon travail ».

D’habitude, les masters en sciences du langage sont plutôt centrés sur l’étude de la structure de la langue avec des disciplines comme la lexicologie, la morphosyntaxe, la phonétique… Le master TDC est davantage orienté sur la mise en pratique du langage, autrement dit sur le discours. Les étudiants analysent tous les types de discours : politique, publicitaire, littéraire... Ils s’intéressent également aux médias, qu’ils soient classiques (radio, télévision, journaux) ou liés aux nouvelles technologies (internet). Ils étudient par exemple l’identité éditoriale d’un journal, comparent les discours de la droite et de la gauche ou les publicités en France et en Chine, analysent la violence verbale d’un site dédié aux jeux vidéo, le discours politique en Bolivie ou encore la communication en santé publique au Sénégal…

Comme en témoignent certains de ces sujets de mémoire, l’ensemble des enseignements s’inscrit dans une perspective interculturelle. Les étudiants étant majoritairement d’origine étrangère, leurs apports et points de vue respectifs enrichissent la formation. « On découvre que tout le monde ne vit pas les choses de la même manière, mais en même temps, que nous ne sommes pas si différents ! » s’amusent Julio Meza et Marcello Columba, venus du Mexique et de Bolivie grâce à des bourses Victor Hugo1.

je ne regarde plus un journal de la même façon

Au terme de ces deux années de formation, les étudiants ont vu leur regard changer. Codou Fall a analysé l’utilisation alternée de mots en langue wolof et française chez les Sénégalais : « Ça m’a permis de mieux comprendre ma langue maternelle. J’ai découvert des choses auxquelles je ne je faisais pas attention auparavant », avoue-t-elle. « Cette formation a changé mon regard sur beaucoup de choses et m’a donné des clés de lecture, renchérit Audrey Stropoli. Je ne regarde plus une exposition, un livre, ni un journal, de la même façon ». Elle qui a préparé le master dans le cadre d’un congé formation décrit les deux années qu'elle vient de passer comme une « très belle expérience humaine et intellectuelle. »

James Amani, également en reprise d’études, travaillait dans le secteur des musées touristiques en Tanzanie. Il est venu se former à la communication à l’université de Franche-Comté, aiguillé par un ami haïtien qui avait lui-même suivi ce master. C'est finalement l'initiation aux outils informatiques adaptés à l’étude de grands ensembles de textes qui l’a enthousiasmé au point d'envisager de poursuivre ses études en doctorat.

Tous ces étudiants venus avec des objectifs divers ont non seulement acquis connaissances et compétences, mais aussi profité des échanges pour tisser des liens. Pour valoriser leur travail et marquer un temps de convivialité, les enseignants ont organisé le 9 juillet une petite cérémonie de remise des diplômes avant que chacun parte vers de nouveaux horizons.

  1. Les bourses Victor Hugo sont des bourses proposées par l'université de Franche-Comté aux étudiants d'Amérique latine et centrale.

Contact

Margareta Kastberg
Responsable du master Sciences du langage, spécialité Textes, discours, communication
margareta.kastberg@univ-fcomte.fr

Cérémonie de remise des diplômes au salon Préclin.
Quatre étudiantes souriantes.
Remise de diplôme d'Audrey Stropoli
Margareta Kastberg serre la main d'un étudiant qui vient de recevoir son diplôme.
André Mariage remet son diplôme à une étudiante.
Un étudiant présente son attestation de diplôme.

Articles relatifs