Sur les traces d’une ville perdue – Besançon entre la fin de l’Antiquité et le début du Moyen Âge

5 Mai 2018

Découvrir l'architecture religieuse de Besançon en se baladant, accompagnée de Morana Čaušević-Bully, enseignante-chercheuse en archéologie et histoire de l’art de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge.

Affiche conférence Vesontio
Estelle Franc

Besançon, ville antique connue sous le nom de Vesontio, capitale de la Séquanie à l’époque gallo-romaine, a accueilli le siège d’un évêché dans l’Antiquité tardive, à une date incertaine, avant de devenir une importante métropole ecclésiastique pour l’Est de la Gaule dès le haut Moyen Âge. Pourtant, l’aspect de la métropole haut médiévale n’est que très peu connu.

Un nouveau programme de recherche, intitulé « Vesontio Christiana. Topographie chrétienne de Besançon (IVe-XIe s.) », propose d'examiner toutes les sources disponibles, tant écrites qu’archéologiques, et d’engager de nouvelles recherches afin d’essayer de retracer la matérialité de cette ville méconnue, à l’origine même de la ville moderne et actuelle. C’est bien à travers une étude critique de la topographie chrétienne de la ville que nous sommes aujourd’hui en mesure d’étudier, et de comprendre le développement et la transformation d’une ville antique en ville médiévale, régie et organisée par l’Église, en tant que nouveau pouvoir politique mais aussi en tant que monument religieux. Ce sont ces nouvelles fondations ecclésiastiques qui marquent désormais la monumentalité d’une ville postclassique, et qui influencent une réorganisation urbaine en profondeur.

Morana Čaušević-Bully est enseignante chercheuse à l’université de Franche-Comté, coresponsable du programme « Vesontio Christiana. Topographie chrétienne de Besançon (IVe-XIe s.) ».

Horaires

10 h

Contact

Laboratoire Chrono-environnement

Lieu

Square Castan, Besançon