Une série de biscuits fourrés en gros plan dont un biscuit en forme de visage qui fait un clin d'oeil.
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Christiane Carry

L'activité physique contre les troubles du sommeil et l'obésité

Johanna Roche est doctorante en sciences du sport. Son parcours, des plus singuliers, l'a menée du kayak en haute rivière aux troubles du sommeil en passant par la prise en compte de l'obésité. Elle raconte…

« Élève, je n'étais pas sûre de moi. Après un bac médicosocial, j'ai choisi de me poser une année pour mieux me trouver et c'est une inscription à l'U-Sports qui m'a dynamisée et engagée à persévérer dans les études. J'ai choisi le sport parce que je suis kayakiste en haute rivière. Je ne connaissais rien de la filière Activité physique adaptée et santé (APAS), mais le handicap m'a toujours intéressée. J'ai alors compris l'intérêt et le sens de ces études. » En troisième année de licence, le stage qu'elle suit à La Béline1, dans un centre de soins de suite et de réadaptation pour enfant obèses, est pour elle une révélation : « J'abordais un domaine qui me passionnait. »

Des effets de l'obésité sur la qualité du sommeil…

En première année de master, grâce au réseau de sa directrice de recherche, Fabienne Mougin-Guillaume, enseignante-chercheure de l'équipe EA 39202, elle intègre le Réseau de prévention et prise en charge de l’obésité pédiatrique (RéPPOP) de Franche-Comté pour un stage de sept semaines, tout en animant par ailleurs à l'intention de jeunes en surpoids des ateliers « Pass-sport » deux fois par semaine. Elle s'intéresse à ce public et aux troubles du sommeil associés à ses pathologies. Le RéPPOP met justement en place à cette période une étude longitudinale sur les causes environnementales de l’obésité. « La notion de sommeil s’est glissée là », raconte-t-elle. On sait en effet qu'au-delà même du déséquilibre de la balance énergétique, le sommeil – et plus spécifiquement le manque de sommeil – prend une part importante dans l’apparition de l’obésité. « Cette forte relation sommeil-obésité m’a interrogée : pourquoi ces enfants ne dormaient-ils pas assez et pourquoi dormaient-ils moins bien que les autres ? » Diverses réponses peuvent être avancées : les écrans allumés tard le soir et les SMS qu'ils s'envoient, les contraintes scolaires de se lever tôt pour aller au collège ou au lycée lorsque celui-ci est éloigné… autant de facteurs qui entraînent une diminution du temps de sommeil. Et dès que l'on dort moins, on est fatigué en cours, moins enclin à pratiquer une activité physique, encore moins un sport et on a plus de tentations de manger. La privation de sommeil influe en effet sur la sécrétion d’hormones impliquées dans la prise alimentaire : on aura davantage faim et l'attrait sera plus grand pour les aliments gras. C'est un cercle vicieux qui a des effets délétères sur l'ensemble du comportement. « L'obésité pédiatrique est un sujet ultra complexe, passionnant : c'est moteur pour moi ! » déclare-t-elle.

… au manque de sommeil favorisant l'obésité

En master 2, les cours de chronobiologie et les connaissances acquises dans cette spécialité la motivent à approfondir les liens entre privation de sommeil et surpoids. Johanna Roche effectue alors un second stage de six mois au RéPPOP de Besançon. Cela fait déjà un an qu'y sont organisées, deux fois par mois, des journées d’accueil pour les enfants en surpoids ou déjà obèses, avec des enregistrements polysomnographiques2 pour diagnostiquer un éventuel syndrome d’apnée obstructive du sommeil (ou SAOS). Son travail consiste à traiter et à analyser les données recueillies et à évaluer les relations existant entre le surpoids, le pré-diabète et le SAOS. « J'ai compris ainsi que c'était l'obésité qui provoquait ces troubles du sommeil, avec de graves répercussions sur la santé cardiovasculaire. » Ces résultats préliminaires ont permis de mieux comprendre le SAOS du jeune obèse et de mettre en place une meilleure prise en charge par les activités physiques adaptées.

Le choix de la recherche

C'est grâce à l'ensemble de ces expériences et aux résultats obtenus, en plus des encouragements de son encadrant, lui-même doctorant, qu'elle construit le projet de préparer une thèse3, sous la direction de Fabienne Mougin-Guillaume. Son objet est l'étude de la qualité de vie et de la santé métabolique et cardio vasculaire des enfants obèses qui présentent des troubles respiratoires du sommeil, par le biais des activités physiques adaptées (APA). Cette recherche est conduite au service de soins et de réadaptation (SSR) - de la Béline. C'est là que sont réalisés les enregistrements polysomnographiques, l'évaluation et le suivi des activités physiques. En 2014, elle a la chance de pouvoir bénéficier d'un financement CIFRE4 au sein du centre médical santé sommeil - Ellipse, que dirige le Docteur Valérie Gillet, et d'une bourse délivrée par l'association Don du Souffle. Elle conjugue aujourd'hui cet emploi, des vacations à l'UPFR des Sports, en plus de la préparation de sa thèse.

« S'intéresser à l'humain et au handicap donne envie d'aller plus loin pour apporter des solutions ; et approcher les enfants en situation de handicap vous pousse davantage encore à vous dépasser », confirme la jeune femme, bel exemple de détermination et de persévérance. Elle devrait présenter sa thèse intitulée « Les effets combinés d’un réentraînement à l’effort et d’une compression veineuse sur les résistances des voies aériennes supérieures chez l’adolescent obèse présentant un syndrome d’apnée obstructive du sommeil » fin 2017.

  1. La Béline est un centre de soins de suite et de réadaptation pour enfant obèses qui met l'accent sur le réapprentissage de son corps et l'écoute de ses sensations à travers les activités physiques et la re-découverte du plaisir de la pratique, plus que sur l'amaigrissement.
  2. Equipe d'accueil 3920 : Marqueurs pronostiques et facteurs de régulation des pathologies cardiaques et vasculaires
  3. Enregistrement de nombreuses variables physiologiques pendant le sommeil
  4. La thèse CIFRE ou convention industrielle de formation par la recherche est système qui permet à un jeune chercheur d'être salarié d'une entreprise pour une mission de recherche menée en collaboration avec son laboratoire de tutelle.

Contact

Marqueurs pronostiques et facteurs de régulation des pathologies cardiaques et vasculaires - EA 3920

Tags 

Articles relatifs