Rencontre avec Juan Martin, étudiant venue d'Argentine
Juan Martin
Auteur 
VEJUX Cécilia

Bourses Victor Hugo 2021-2022 : Rencontre avec Juan Martin étudiant venu d'Argentine

Lundi 18 octobre, les étudiants lauréats du programme de bourses Victor Hugo ont été conviés à un temps d’accueil au Grand Salon de l’UFR Sciences du Langage de l'Homme et de la Société (SLHS) à Besançon. Rencontre avec Juan Martin LARA, étudiant venu d'Argentine pour étudier la politique publique à l'université de Franche-Comté.

D’où viens-tu et que fais-tu comme étude ?

Je viens d’Argentine, de la Plata, c’est la capitale de Buenos Aires. C’est une ville importante, on est 800 mille habitants. Je suis en Master 2 Administration publique et politique publique à l’UFR Sciences Juridiques économiques politique de gestion (UFR SJEPG) depuis septembre. J’aime la politique mais je suis dans l'architecture et l'aménagement urbain.

Pourquoi faire tes études à l’université de Franche-Comté ?

Je voulais aller en Europe et il y avait beaucoup d’options. Mais la Direction des relations internationales de mon université en Argentine m’a dit qu’il y avait de très bonnes relations avec l’université de Franche-Comté, de bons enseignements et qu’il existait une Bourse Victor Hugo pour venir étudier. J’ai donc appris le français à l’Alliance Française avant de partir car je ne parlais pas du tout la langue.

Y a-t-il des différences culturelles entre la France et l’Argentine ?

Oui, iI y a des différences : Les français sont plus structurés que les argentins.

Mais en fait pour moi ce qui est dur ici c’est vraiment le climat ! Je trouve qu’il fait déjà froid. Mais on me dit qu’il va faire plus froid encore, cela m’inquiète un peu !

Quel est ton projet après tes études ?

Mon projet est d’apprendre en France sur la thématique de l’aménagement du territoire et des politiques publiques et ensuite de repartir en Argentine, car je suis professeur à l’université là-bas en design d’espace. En Argentine, il y a beaucoup de problématiques urbaines, beaucoup de quartiers pauvres sans accès à l’eau potable. Et je pense qu’il y a des choses à faire et à améliorer dans mon pays.

Contact

DRIF - Direction des relations internationales et de la francophonie

Tags 

Articles relatifs