Samir Jemei et Allister Surette, devant le nouvel accord.
Jacques-Henri Gagnon
Auteur 
Juliette Fumey

Nouvel accord entre l’université de Franche-Comté et un établissement canadien

Mercredi 18 mai 2022, Samir Jemeï, vice-président au rayonnement international de l’université de Franche-Comté a signé une collaboration avec l’université Sainte-Anne, de Nouvelle-Écosse au Canada. L’accord-cadre envisage un programme commun dans le domaine du français langue étrangère dans les prochaines années.

C’est à l’ambassade du Canada à Paris que Samir Jemei, vice-président au rayonnement international de l’université de Franche-Comté a rencontré ce mercredi 18 mai 2022, Allister Surette, président et vice-chancelier de l'Université Sainte-Anne, dans la province de la Nouvelle-Ecosse au Canada. Les deux représentants ont signé un accord-cadre dont l’objectif est de créer un programme conjoint dans le domaine du FLE (français langue étrangère) au niveau master.

Il s’agissait du premier partenariat de l’uFC avec une université en Nouvelle Ecosse, province anglophone avec des communautés francophones du fait de sa proximité avec le Québec. En effet, l’université Sainte-Anne est la seule université de Nouvelle-Ecosse à dispenser tous ses cours, mais aussi à régir sa vie administrative, en langue française. Cet établissement est d’ailleurs très attaché historiquement et culturellement à l'Acadie et à la francophonie. L’université Sainte-Anne est aussi membre de l'Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). Elle propose des formations dans les domaines de l‘administration, des études françaises et anglaises, ainsi que les sciences humaines, l’éducation ou encore les sciences.

Perspective d’emploi pour les étudiants de l’université de Franche-Comté

« Avec cette nouvelle collaboration pleine de perspectives, nous renforçons nos liens avec nos amis canadiens au profit de nos étudiantes et nos étudiants » se réjouit Samir Jemeï vice-président au rayonnement international de l’université de Franche-Comté. Cet accord représente pour les étudiants de l'uFC, une possibilité de suivre une formation au Canada mais aussi une opportunité d'emploi en Nouvelle-Ecosse. Cette province a des difficultés à combler ses besoins en professeur de français langue étrangère (ou langue seconde, selon les termes canadiens), et les étudiants français pourraient très bien y trouver un emploi.

Une quinzaine d’accords avec le Canada

Cette nouvelle collaboration s’ajoute à la quinzaine de partenariats qui existent déjà entre l’université de Franche-Comté et le Canada. Même si la très grande majorité des partenariats se fait avec des établissements québécois, l’université est également en lien avec la Thompson Riverse University, anglophone, et désormais avec l’université Sainte-Anne.

Chaque année, une cinquantaine d’étudiants de l’université, principalement des étudiants en IUT, se rendent au Canada dans le cadre de leurs études.

Contact

DRIF - Direction des relations internationales et de la francophonie