bruce-mars-fwvmhua_wby-unsplash.jpg
Bruce Mars

Lutter contre la désinformation et les fake news

Professeur de physique à l’université de Franche-Comté, John Dudley travaille au sein du département d’optique de l’institut FEMTO-ST. Il préside également la journée internationale de la Lumière de l’UNESCO depuis quatre ans.

John Dudley associe recherche et plaisir. Ce passionné par la science et notamment la lumière, est le porteur d’un projet d’envergure : celui de lutter contre la désinformation qui circule notamment via les nouvelles technologies.

Une approche bienveillante pour comprendre

Ce projet à portée internationale a l’ambition de lutter contre la désinformation et les fake news. « Entre ceux qui croient que la terre est plate, les anti-vaccins, le refus de porter les masques, la négation du réchauffement climatique, etc. Le sujet concerne environ 30% des gens dont il faut regagner la confiance » explique John Dudley. Il garde une approche bienveillante : le but n’est pas de les ridiculiser, il faut d’abord « comprendre pourquoi ils ont ces croyances ».

Un projet urgent pour rattraper le retard

Ce projet rassemble des participants de tous les domaines de la science dont l’ambition est de cerner l’origine de ces croyances et de comprendre pourquoi le contact a été perdu. Si l’enseignant-chercheur l’affirme, « il n’y a pas de solution magique », il faut y aller en douceur. Alors que le domaine des nouvelles technologies progresse très rapidement et que l’innovation s’accélère, les explications et la pédagogie ne suivent pas forcément.

Faire lumière sur les infox pour accompagner les utilisateurs

Depuis que les nouvelles technologies sont entrées dans nos vies, nous les avons rapidement adoptées et utilisées avec une facilité pour grand nombre d’entre nous. Mais dans ces belles avancées, il y a un mais. La société utilise la science et l’innovation, mais ne les comprend pas forcément. Selon John Dudley, le rôle des scientifiques aujourd’hui, est d’éclaircir le fonctionnement des nouvelles technologies et d’expliquer leurs utilisations.

Un soutien international pour un projet inédit

Le lancement de ce projet a eu lieu le 16 mai 2021, à l’occasion de la journée internationale de la Lumière, et est soutenu par 75 pays et de plusieurs prix Nobel et scientifiques. Les conclusions sont attendues pour le mois de novembre et seront présentées à l’UNESCO. A l’université de Franche-Comté, une plaquette sur le sujet sera largement diffusée.