duoday
Léa Courvoisier
Auteur 
Léa Courvoisier

DUODAY 2021

A l’occasion de la semaine du handicap, l’université de Franche-Comté s’engage pour la première fois dans la journée des DuoDays. Cet évènement national permet à toute structure volontaire d’ouvrir ses portes le temps d’une journée afin de faire découvrir un métier à une personne en situation de handicap. Tout au long de la journée, cette personne forme un duo avec un personnel de la structure.

Pour faire connaissance, c‘est autour d’un café d’accueil à la Maison des Etudiants (MDE), que la journée démarre en présence de Anne Tatu, Vice-Présidente vie étudiante, Éric Monnin, Vice-Président à l'olympisme et Khayra Bouderbali, Directrice générale des services adjointe et Directrice des ressources humaines.  Eric Monnin, a souligné au nom de la présidente de l’université, Macha Woronoff, l’importance de cet engagement.

 

Une journée riche en découverte

Un trio s’est formé avec Jackie qui sera immergée dans l’université avec Stéphanie durant toute la matinée, en tant que gestionnaire des conventions de stage, puis auprès d’Isabelle, au poste de secrétariat scolarité de la composante ISIFC, pour une découverte axée sur l’administratif. Cette dernière s’enthousiaste à l’idée de découvrir un poste où la polyvalence est de mise, avec un panel de missions variées à traiter. 

Isabelle travaille au sein de l’ISIFC, l’école d’ingénieur de l’université spécialisée dans le génie biomédical. Elle accueille régulièrement des personnes en reconversion professionnelle lors de stages découvertes : « J’espère qu’un jour nous pourrons accueillir une personne issue de ces parcours sur un « vrai » poste, ce serait bénéfique et au personnel, et aux étudiants et à la personne recrutée également » Déclare-t-elle.

 

L’inclusion pour se sentir exister

Jackie a toujours souhaité travailler dans le domaine du secrétariat, lorsque Cap emploi lui parle de l’évènement, elle saisit l’occasion ! Elle témoigne :
 « Dans la vie active, lorsque que l’on devient/on est en situation de handicap, on se retrouve sans rien, on devient inexistant aux yeux de la société. Reprendre une activité, voir des gens qui ne sont pas du personnel soignant, ça fait le plus grand bien ! »
« Dans ma reconversion professionnelle, suite à mes obligations médicales, il n’y a que le secteur public qui pouvait m’accueillir de manière fonctionnelle. Travailler avec l’université se prête bien à mes attentes. »

Pour Bruno aussi, la semaine du handicap est une semaine clé, qui permet de valoriser les compétences des personnes en situation de handicap et de continuer à parler d’inclusion dans le domaine professionnel.

 

Et pour y participer l’année prochaine, comment ça marche ?

Tout se passe sur la plateforme Duodays, où il suffit de s’inscrire. Les agents bénévoles fournissent une fiche de poste permettant à la personne qui recherche une journée d’immersion de se projeter dans les missions.

Alors, êtes-vous partant pour l’édition 2022 ?

Tags