Des étudiants en fauteuil roulant devant la Maison des étudiants sur le campus de la Bouloie
Ludovic Godard - UFC
Auteur 

Mieux accueillir les personnes en situation de handicap

L'université et ses partenaires ont engagé une réflexion commune afin d'améliorer le quotidien des étudiants et personnels handicapés sur les campus. Le 10 octobre a eu lieu une première réunion associée à des activités de sensibilisation.

En milieu d'après-midi, ils étaient un petit groupe prêt à tenter un périple en fauteuil roulant sur le campus de la Bouloie, à Besançon. Direction : l'une des halles sportives de l'U-sports, pour y organiser une séance de rugby-fauteuil. Ces étudiants de l'association BIAPAS1, inscrits dans la filière Activités physiques adaptées et santé, menaient une action de sensibilisation. Leur objectif : montrer qu'il est possible d'adapter de nombreuses activités aux situations de handicap, conformément à ce qu'ils apprennent dans leur cursus.

Au même moment s'achevait une journée de réunion qui avait rassemblé des représentants de l'université de Franche-Comté, du Crous, du rectorat, de la Ville de Besançon et de la CAGB2, ainsi que des membres de plusieurs associations de défense des droits des personnes handicapées3 auxquels se sont joints des étudiants en situation de handicap venus apporter leurs témoignages. Le but de cette rencontre : confronter les points de vue et travailler ensemble pour trouver des pistes d'amélioration dans la prise en compte du handicap sur les campus. Une visite de celui de la Bouloie a permis de réfléchir de manière plus concrète, mais aussi de constater de petits dysfonctionnements qui pourraient être aisément résolus. « Il existe par exemple des espaces de stationnement réservés, mais ceux-ci ne sont ni connus ni utilisés parce qu'il n'y a pas de signalétique adaptée », explique Cyril Billod, vice-président étudiant en charge du suivi de la vie étudiante, à l'origine de cette initiative. De son point de vue, la rencontre fut extrêmement fructueuse. Même écho du côté de l'un des experts de la commission handicap à la CAGB, membre de l'Association des paralysés de France, Antonio Serra. Celui-ci s'est dit satisfait de ce premier contact : « Souvent, nous sommes amenés à intervenir dans le cadre de litiges. Là, c'est l'inverse, nos interlocuteurs sont demandeurs, c'est beaucoup plus facile ! »

L'université de Franche-Comté a élaboré en 2015 un agenda d'accessibilité programmée4 afin de planifier de très nombreux réaménagements qu'elle prévoit de réaliser petit à petit d'ici 2024. Mais en attendant, des changements d'emploi du temps ou de salle suffisent parfois. Les étudiants peuvent aussi bénéficier d'aménagements au sein de leurs études : par exemple la transcription de cours en braille. « On a constaté des évolutions notables dans la compréhension du handicap au cours des dernières années », souligne Aiman Dilou, vice-président étudiant. « Malheureusement on ne pense pas toujours  à tous les types de handicap », déplore Cyril Billod. D'où la nécessité d'interroger directement les principaux intéressés. Cela va être le rôle d'Audrey Colasse, étudiante de la filière APAS de l'U-sports engagée dans le cadre d'un CEE5. Sa mission : enquêter sur les besoins des étudiants handicapés afin de mieux guider les actions à venir. 

Des idées ont d'ores et déjà émergé de cette première journée de réflexion. Parmi celles-ci : le recensement de parcours adaptés à différents types de handicap dans une cartographie globale, le développement du parrainage pour les étudiants handicapés nouvellement arrivés dans l'établissement, ou encore un système de tutorat par des étudiants pour les lycéens et collégiens en situation de handicap pour leur montrer que l'université leur est accessible.

  1. Besac'intitiatives activités physiques adaptées et santé
  2. Communauté d'agglomération du Grand Besançon
  3. Association Valentin Haüy, les Aînés, Association des paralysés de France (APF), Association de défense et d'étude des personnes amputées (ADEPA)
  4. Les agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) correspondent à un engagement de réaliser des travaux dans un délai déterminé, de les financer et de respecter les règles d’accessibilité, en contrepartie de la levée des risques de sanction.
  5. Contrat emploi étudiant. Ils correspondent à des postes que l'université propose en son sein à des étudiants.

Contact

Audrey Colasse
Chargée de la réalisation du bilan handicap
audrey.colasse@edu.univ-fcomte.fr

Cyril Billod
Vice-président étudiant en charge du suivi de la vie étudiante

cyril.billod@edu.univ-fcomte.fr

Deux personnes en fauteuil roulant de dos, un jeune homme en skateboard devant
Plusieurs étudiants en fauteuil roulant en train de discuter en extérieur
Un groupe d'étudiants en fauteuil roulant en train de discuter en extérieur.
Cyril Billod et Aiman Dilou. En arrière plan des étudiants en fauteuil roulant
Tags 

Articles relatifs