Atelier de réflexion lors du lancement du projet de la Maison universitaire de l'éducation
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Nourhane Bouznif

La Maison universitaire de l’éducation, un projet fédérateur

Le 18 septembre avait lieu le lancement officiel du projet de Maison universitaire de l’éducation. L’ambition est de rassembler les acteurs du monde éducatif sur un même lieu pour développer les collaborations et étendre la transmission des savoirs.

L’ancien hôpital Saint-Jacques, à Besançon, doit faire l’objet d’une reconversion pour donner naissance à une « Cité des savoirs et de l’innovation », englobant également le site de l’Arsenal qui lui fait face. Il est prévu d'y installer un centre des congrès, une médiathèque et une bibliothèque universitaire, un village de start-up... La future Maison universitaire de l’éducation (MUE) s’inscrit dans ce projet. L’idée est de rassembler sur ce site différents acteurs de l'éducation pour les faire travailler ensemble « dans une logique de réflexion et d'action au bénéfice de la formation initiale, continuée et continue des enseignants et personnels de l'éducation. » Sont concernés l’École supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE), certains services départementaux de l’éducation nationale et du rectorat1, mais aussi Canopé, le CLA et la Maison des sciences de l’homme et de l’environnement (MSHE Ledoux), déjà présente sur le site. L'objectif est de constituer un écosystème novateur afin d’accentuer les collaborations, de produire et transmettre plus largement des connaissances en sciences de l'éducation qui serviront directement les professionnels, d'innover en matière de pédagogie… « Réunir sur un même lieu des acteurs de l’éducation est quelque chose de très innovant, souligne Catherine Caille-Cattin, directrice de l’ESPE. Les relations entre les porteurs du projet et les différents partenaires existent déjà ; nous avons des cultures différentes mais souhaitons servir un même objectif. Il ne s’agira pas d’avoir le même fonctionnement qu’avant dans ce nouveau lieu. On parle d’ailleurs de "tiers-lieu" : des espaces partagés, collaboratifs… »

Pour annoncer officiellement leur initiative, les porteurs du projet ont organisé, le 18 septembre, une journée à destination des professionnels de l’éducation, avec des conférences, une table ronde et des ateliers de réflexion, en partenariat avec le Centre de recherches interdisciplinaires et l’association Les Savanturiers. « Cette journée a été organisée pour que tout le monde ait bien conscience du rôle qu’il joue dans la réussite éducative, explique Catherine Caille-Catin. Elle a aussi permis à chacun de se rendre compte de l’importance du projet. » Les conférences, programmées le matin, portaient sur l’ouverture de l’école aux lieux de production des savoirs sur l’éducation, et sur la façon dont les acteurs éducatifs peuvent œuvrer pour incarner un lieu de savoir. L’après-midi, les participants étaient invités à réfléchir en groupes sur les sujets comme la recherche et développement pour l’éducation, l’évaluation participative, ou la coopération entre les lieux de savoirs. Des ateliers qui leur ont permis de s’initier aux outils et méthodes de la recherche en sciences de l’éducation. L’une des ambitions de la MUE est d’ailleurs de « faire le lien entre la recherche et les acteurs de l’éducation, de la maternelle au master », indique Claire Dupouët, vice-présidente chargée des politiques culturelles à l’université de Franche-Comté et directrice du service Sciences, arts et culture. « Au-delà de l’éducation, il est question de la transmission des savoirs. L’enjeu est de parvenir à atteindre tous les publics », ajoute-t-elle.

  1. La DANE, la DIFOR, les corps d'inspection du 1er et 2nd degré, le PARDIE, la DAAC, la DAREIC.

Article révisé le 18-10-2017

Contact

ESPE - École supérieure du professorat et de l'éducation

Échanges entre professionnels de l'éducation
émission sur une webradio pendant la journée de lancement du projet "Maison universitaire de l'éducation"
Tags 

Articles relatifs