Auteur 
Delphine Gosset

La grande battle

La Fête de la science a été le théâtre d'un combat hors-normes. Des doctorants se sont affrontés à grands coups de super-pouvoirs issus de leurs recherches, présentant avec humour leurs travaux en moins de trois minutes. Retour en vidéo sur la prestation du vainqueur.

[La grande Battle] Yannick, le grand gagnant

Dimanche 12 octobre. Une fête : celle de la science. Un anniversaire : celui d'un laboratoire. Pour ses 10 ans, l'institut FEMTO-ST a organisé un combat de doctorants. L'idée de ce concours inhabituel : transformer des thésards en super-héros et leur inculquer les bases du théâtre et de la vulgarisation pour les aider à prendre du recul par rapport à leur thématique de recherche et leur apprendre à communiquer leur intérêt au public.

Cette grande battle était annoncée dès septembre sur Facebook et sur le site de Besançon TV, partenaire de l’opération, à travers de brèves vidéos apéritives où les doctorants se mettaient en scène. Celles-ci ont cumulé plus de 4 000 vues.

Pour la finale, les huit doctorants sélectionnés ont fourni un gros travail de préparation, sous la houlette d’un metteur en scène du Théâtre universitaire, Joseph Melcore, de trois membres du service Sciences, arts et culture, pour la partie vulgarisation, et du directeur adjoint de l’institut FEMTO-ST, Laurent Larger, à l’origine du projet. Cinq entraîneurs auprès desquels ils ont passé quasiment trois jours à préparer leurs numéros : de véritables sketches minutés à la seconde près.

Leurs prestations ont offert un spectacle enthousiasmant et très drôle lors du match qui a clôturé la traditionnelle Fête de la science, sur le campus de la Bouloie. C'est Yannick Lefier qui a remporté cette finale, avec 30 % des votes du public pour la présentation de ses travaux en optique… déguisé en grand maître de la lumière karatéka.

Conçue sur le modèle du concours « Ma thèse en 180 secondes » organisé par le CNRS, cette grande battle donne un avant-gout de ce que prépare le service Sciences, arts et culture de l’UFC. L’an prochain, ce seront l’ensemble des laboratoires de l’UFC qui pourront préparer leurs poulains à participer en avril à la sélection régionale de ce grand concours national. À suivre…

Contact

Tags 

Articles relatifs