Eric Monnin Jeux Olympique de PyeongChang
Éric Monnin
Auteur 
Chloé Combet

Retour sur les Jeux olympiques avec Éric Monnin

En mars 2017, l’ambassade de France a sollicité Éric Monnin pour promouvoir, à l’occasion des Jeux olympiques, la francophonie à travers trois vecteurs : le sport, la culture et l’éducation. L'enseignant-chercheur et ancien judoka s’est rendu dans plusieurs villes de Corée du Sud pour intervenir dans différentes universités.

Les Jeux paralympiques de Pyeongchang se sont achevés dimanche, avec une moisson de médailles dépassant celle de Sotchi en 2014. La délégation française a en effet terminé ces Jeux en beauté avec vingt médailles, dont sept en or, portant la France en 4e place. À cette occasion, nous revenons sur la présence de l'historien et sociologue du sport français Éric Monnin aux Jeux olympiques d'hiver, qui se sont tenus du 9 au 25 février.

Quelle a été votre implication dans ces Jeux olympiques ?

À l’occasion de ces 23es Jeux olympiques d'hiver, j’ai publié un nouvel ouvrage, en français et en coréen, intitulé De Chamonix à PyeongChang. Un siècle d’olympisme en hiver aux éditions Désiris. Cet ouvrage préfacé par le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, et par le président d’honneur du CIO, Jacques Rogge, avait un objectif : celui de faire revivre une page de l’histoire des sports d’hiver, de l’Antiquité à nos jours, et des Jeux olympiques d’hiver. Suite à cette publication, l’Ambassade de France en Corée du Sud et le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères m’ont missionné pour promouvoir la francophonie à l'occasion de ces Jeux.

Quelle articulation y a-t-il avec l'université de Franche-Comté ?

Lors de mes deux déplacements, je suis intervenu pour donner des conférences à l’université féminine Ewha, au lycée français, au lycée international Xavier de Séoul, à l’université des études étrangères Hankuk de Yongin, au Korean Institut of Sport Science… À la suite de mes interventions, des discussions se sont poursuivies pour envisager une collaboration universitaire sous forme de partenariats et de publications avec notre université.

Quels retours pouvez-vous nous faire de vos conférences ?

Les retours sont multiples. Comme évoqué précédemment, l’objectif est de poursuivre le travail entamé à travers des partages avec notre université. Dès mon retour en France, j’ai donné également une conférence à la BU Sciences Sport pour partager mon expérience et mes rencontres sur place.

Allez-vous vous impliquer à nouveau dans les prochains Jeux ?

Depuis plusieurs années, je suis impliqué dans la candidature de Paris 2024 pour obtenir l’organisation des Jeux et mener à bien ce beau projet. Le projet français m’a séduit car il s’adresse à la jeunesse, à une nouvelle génération, à une société plus inclusive… Le comité d’organisation laissera après les Jeux un héritage qui aura, à mon sens, un impact fort dans notre société sur le développement du sport, mais également de la culture et de l’éducation qui entourent à chaque fois ces événements olympiques. Par ailleurs, les Jeux paralympiques sont un véritable atout, ils se déroulent sur les mêmes sites et à la suite des Jeux olympiques pour montrer toutes les performances et les exploits des sportifs. Dans cette société plus inclusive, la prise en compte du handicap est essentielle.

Contact

Éric Monnin
Laboratoire Culture, sport, santé, société (C3S)
UPFR Sports
03 81 81 03 22
eric.monnin@univ-fcomte.fr

Tags 

Articles relatifs