Auteur 
Delphine Gosset

Quand le docteur devient acteur

Lors de la cérémonie de remise des diplômes de doctorat des universités de Bourgogne et de Franche-Comté, cinq jeunes chercheurs se sont essayés à un exercice difficile : présenter leur thèse en 180 secondes.

[Actu des labos] Leur thèse en 180 secondes

Le 14 juin, les universités de Bourgogne et de Franche-Comté organisaient pour la première fois de manière conjointe une remise officielle des diplômes de doctorat, marquant ainsi de manière symbolique le rapprochement qui s’opère à travers leurs écoles doctorales1.

La cérémonie a été rythmée par une animation qui devient à la mode dans le milieu de la recherche et de l’enseignement supérieur : il s’agit pour les jeunes chercheurs de présenter leur sujet de thèse de manière attractive et accessible, et ce, en moins de trois minutes.

Cinq docteurs et doctorants se sont prêtés au jeu, sous la houlette d’Elise Cellier-Holzem de l’expérimentarium2 de l’UB et de Jeremy Querenet du service Sciences, arts et culture de l’UFC, qui leur ont appris à vulgariser leurs travaux. Ils ont ensuite travaillé avec un metteur en scène, Nicolas Laurent, pour améliorer leur posture, leur gestuelle, apprendre à poser leur voix et à aménager des temps de pause et des effets de style.

Au final, tous ont réussi l’exercice et se sont montrés heureux d’avoir acquis un savoir-faire qui ne fait pas partie des compétences requises au laboratoire, mais qui leur sera sans doute utile par la suite.

  1. Actuellement, toutes les écoles doctorales sont communes à l’UB et l'UFC, à l’exception de celles qui relèvent du champ des lettres et des sciences humaines et sociales, en raison de leurs effectifs conséquents. Ces dernières travaillent néanmoins ensemble.
  2. L'expérimentarium de Dijon a été fondé par Lionel Maillot il y a treize ans. On y apprend depuis de nombreuses années aux doctorants à aller présenter leur thèse au grand public, par exemple sur les marchés.

Contact

Tags 

Articles relatifs