Parce qu'elle le vaut bien

Pauline Butaud, doctorante à l'institut FEMTO-ST, a remporté une bourse L'Oréal-Unesco Pour les femmes et la science qui récompense ses travaux sur des matériaux composites écologiques permettant de contrôler les vibrations.

Jeremy Querenet
[Actu des labos] Parce qu'elle le vaut bien

Le 30 septembre à l’hôtel de ville de Paris, 20 jeunes chercheuses ont été récompensées par la Fondation L’Oréal, en partenariat avec la Commission française de l’Unesco et l’Académie des sciences. Parmi elles, Pauline Butaud, doctorante à l’institut FEMTO-ST, qui prépare sa thèse sous la direction de Morvan Ouisse.

Au sein du département Mécanique appliquée, elle travaille sur les matériaux à mémoire de forme. Les polymères auxquels elle s’intéresse ont des propriétés particulières : ils amortissent peu les vibrations à température ambiante, mais le font très bien quand on les chauffe à une certaine température. Ces matériaux composites ont des applications prometteuses dans le domaine des transports (terrestres, aériens et même spatiaux). Contrôler les vibrations permet en effet d’augmenter la durée de vie des composants d’un véhicule, de mieux maîtriser sa stabilité et d’améliorer le confort acoustique des passagers.

Pauline Butaud travaille également dans une optique écologique, en choisissant des matériaux et procédés dont l’impact environnemental est limité. Ses travaux sur les éco-composites adaptatifs lui ont valu l’obtention d’une bourse de 15 000 euros qui va lui permettre de poursuivre sa carrière de chercheuse et de valoriser ses travaux au niveau national ou international.

Contact