Portrait de Micky Rakotondrabe en train de manipuler un dispositif expérimental.
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Delphine Gosset

Micky Rakotondrabe lauréat du prix Big on small

Les travaux de ce chercheur en micromécatronique ont été récompensés pendant la conférence internationale MARSS.

La conférence internationale MARSS porte sur la manipulation, l'automatisation et la robotique à petites échelles. Elle s'est tenue pour la première fois du 18 au 22 juillet 2016 à Paris. L'ambition de cette rencontre est de devenir un forum interdisciplinaire pour la recherche et développement dans ce domaine. Elle a lancé un prix intitulé « Big on small » qui récompense les chercheurs de moins de 40 ans pour des travaux ayant un rayonnement international. C'est à Micky Rakotondrabe, enseignant-chercheur à l'université de Franche-Comté et à l'institut FEMTO-ST1, qu'a été décerné ce prix, le 21 juillet.

Micky Rakotondrabe enseigne à l'UFR ST2 et à l'ISIFC3. Il mène ses travaux de recherche au sein du département AS2M4 de l'institut FEMTO-ST. C'est un spécialiste de la micromécatronique, une discipline qui fait l'interface entre plusieurs spécialités scientifiques : les microsystèmes, la mécanique, l’électronique et l’automatique.

Quand on travaille à l'échelle du micromètre ou du nanomètre, les performances et le comportement des systèmes miniatures sont fortement dépendantes de leur comportement physique. Une caractéristique qui n'aurait que peu d'impact sur le fonctionnement d'un système de taille normale peut devenir prépondérante ou très gênante dans un microsystème. « Par exemple, dans un microscope à force atomique, on utilise un actionneur piézoélectrique qui crée un mouvement extrêmement précis quand on lui applique une tension électrique. Mais si on veut obtenir une image de la surface dont la résolution soit nanométrique, il faut que le logiciel qui le pilote prenne en compte l'ensemble du comportement physique de cet actionneur et notamment ses oscillations, ses non linéarités... » explique-t-il. Micky Rakotondrabe  cherche à modéliser précisément l'ensemble de ces phénomènes physiques afin de développer des algorithmes de pilotage performants. « Par la suite nous allons tenter d'utiliser cet actionneur comme son propre capteur pour rendre l'algorithme plus robuste », annonce-t-il. En effet, le fait d'utiliser des informations émanant de l'actionneur lui-même sur son propre comportement et sur d'éventuelles perturbations extérieures permettra de rectifier automatiquement les commandes de pilotage.

Avec le développement des techniques de fabrication et notamment de l'impression 3D, Micky Rakotondrabe et ses collègues vont pouvoir continuer à développer des systèmes miniatures et actionnés complexes mais dont les performances en termes de dextérité et de consommation d'énergie seront meilleures que celles des microsystèmes actuels.

  1. Franche-Comté électronique, mécanique, thermique et optique - Sciences et technologies
  2. UFR Sciences et techniques - ST
  3. Institut supérieur d'ingénieurs de Franche-Comté - ISIFC
  4. Automatique et systèmes micro-mécatroniques

Source : communiqué de presse FEMTO-ST

Contact

Micky Rakotondrabe
03 81 40 28 10
mrakoton@femto-st.fr