Des pilules rouges et blanches dans un flacon
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Catherine Tondu

Enfin guérir du sida ?

L’équipe Agents pathogènes et inflammation de l’université de Franche-Comté participe à un programme européen d’excellence, visant la mise au point de thérapies d’une efficacité nouvelle dans le traitement du sida.

Plus de trente-quatre millions de personnes sont atteintes par le virus du sida, le trop fameux VIH. Si les traitements antirétroviraux ont représenté un progrès considérable et un tournant dans l’histoire de ce fléau, ils n’ont pas la faculté d’assurer la complète guérison de la maladie.

En effet, le génome du virus reste inscrit en mémoire dans certains globules blancs de l’organisme, échappant à tout contrôle du système immunitaire et capable de se réactiver en cas d’arrêt des traitements.

C’est la raison pour laquelle les antirétroviraux sont administrés en continu, avec tous les effets indésirables et les coûts élevés que suppose un traitement à vie. Le projet EURECA entend développer des approches thérapeutiques innovantes pour éradiquer le virus en latence dans les globules blancs, avec l’espoir de parvenir à la guérison définitive du patient.

EURECA est un consortium liant cinq universités, en Belgique (universités de Louvain et de Gand), Allemagne (universités de Heidelberg et de Langen) et France (université de Franche-Comté), dans un programme opérationnel dès cette année et prévu pour trois ans, avec le soutien de l’Europe et de l’Agence nationale de recherche sur le sida et les virus des hépatites (ANRS).

EURECA mise en premier lieu sur la compréhension des mécanismes biologiques impliqués dans les phénomènes de latence et de réactivation du virus. À l’université de Franche-Comté, l’unité de recherche Agents pathogènes et inflammation travaillera en collaboration avec le CHRU de Besançon pour analyser l’influence des sites d’intégration du virus sur ces processus. Les globules blancs mémoires seront isolés du sang périphérique de patients atteints par le VIH pour être étudiés, avec l’espoir d’arriver à terme à une éradication complète du virus dans l’organisme.

Article paru dans la revue en direct no255 de novembre-décembre 2014.

Contact

Tags 

Articles relatifs