IUT Belfort-Montbéliard, site du Techn'hom à Belfort
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Alizée MOSCONI

Eco-Campus : des avancées dans le projet !

Le 20 septembre dernier, le CROUS Bourgogne - Franche-Comté et l'Université de Franche-Comté ont signé une convention cadre marquant une avancée importante pour le projet Eco-Campus et pour la construction d'un réseau de chaleur mutualisé.  Point de situation sur l'ensemble du projet avec Damien Charlet, Vice-Président numérique et campus de l'Université.

1- Quel est l'objectif d'Eco-Campus ? 

Le projet Eco-Campus a pour objet de transformer les campus du Nord Franche-Comté afin d'offrir les conditions permettant la création d’une offre de formation thématique et lisible sur le Nord Franche-Comté ainsi qu’un développement de la recherche dynamique en particulier dans le domaine de l’énergie et du transport.  Le financement de ce projet a été initié dans le cadre du Contrat Plan Etat Région (CPER) 2015-2020. Bien que le projet ait été validé par nos partenaires, des contraintes budgétaires n'ont pas permis de valider des subventions à la hauteur des ambitions du projet (2,75 M€ attribués). L'Université a cependant fait le choix de persévérer dans sa recherche de financements pour constituer un budget suffisant. Cela a été fructueux puisque les partenaires ont acté en septembre, lors d'un comité de pilotage, un budget de 34,18 M€ pour la première tranche du projet.

2- Où en est le projet  ?

Sur Belfort, nous sommes actuellement dans la phase de travaux de la première tranche. Auparavant, des travaux structurants ont été réalisés afin de permettre le déménagement temporaire du département Génie Thermique et Énergie (GTE) sur le bâtiment Louis Néel occupé par l’UFR STGI, et le déménagement des ateliers du parc technologique. L'Université de Franche-Comté et les collectivités partenaires (Région, Grand Belfort) se sont réparties les maîtrises d'ouvrage des opérations à Belfort (démolition de la hall C, construction du bâtiment énergie, réhabilitation du bâtiment C, études du bâtiment F, chaufferie).

Différentes études ont été menées en vue du recrutement d’une équipe de maîtrise d’œuvre pour le bâtiment «énergie », les études de conception de la chaufferie et de rénovation du bâtiment C de l'IUT ont été réalisées. Nous sommes actuellement en attente des autorisations administratives permettant de démarrer ces gros chantiers. Les partenaires envisagent d'inscrire la seconde tranche du projet dans le cadre du prochain CPER qui débutera en 2021, afin de compléter les travaux. Les chantiers des 2 tranches devraient donc s'articuler sans césure, de manière transparente. Simultanément, des travaux de rénovation et d'adaptation des bâtiments du site Marc Bloch seront menés en vue d'accueillir le département carrières sociales de l'IUT. Le rythme sera alors soutenu puisqu'un bâtiment sera livré chaque année sur la période 2021 à 2024 !

Sur le campus de Montbéliard, la bibliothèque universitaire a connu des travaux de transformation d’anciennes salles de cours, devenues espaces de coworking. L’ensemble de ces travaux de rénovation ont eu lieu en 2018. Le résultat obtenu a permis l’extension du périmètre de la bibliothèque à celui de l’Institut de formation aux métiers de la santé (IFMS). De plus, la mutualisation avec l'UTBM des fonds et des espaces est maintenant effective. Des travaux ont été réalisés afin d’installer de nouveaux équipements informatiques. Les bureaux du 3ème étage ont été reconvertis en salles de travail à disposition des publics. Enfin, les réhabilitations des bâtiments MMI et Réseaux & Télécoms, ainsi que des opérations d'optimisation du chauffage sur l'ensemble des bâtiments sont en cours d'étude. Ces travaux se dérouleront sur la période 2020-2022. 

3- Pouvez-vous nous parler de la convention qui a été signée le 20 septembre dernier avec le CROUS Bourgone - Franche-Comté ?

Cette convention de partenariat signe une avancée importante car elle officialise le développpement d'un projet qui répondait initialement à un besoin de l'Université en un éco-projet mutualisé. L'idée de mettre en oeuvre une chaufferie commune, et le réseau de chaleur qui va avec n'allait pas de soit. Nous avons souhaité faire une étude d'opportunité très large afin de voir si d'autres partenaires pouvaient profiter de notre projet. L’installation de la nouvelle chaufferie concerne pour l'instant deux sites du campus belfortain, les bâtiments Techn’hom de l’IUT, et ceux de la résidence universitaire Duvillard située à proximité. Elle approvisionnera ces locaux en chaleur commune, produite à partir de combustibles en bois, une énergie renouvelable. Grâce à ce partenariat, notre décision a pu évoluer vers une chaufferie hybride : en plus de fonctionner grâce à la combustion de plaquettes forestières, éco-durables et de bon rapport qualité-prix, une optimisation sera mise en oeuvre par un mix énergétique avec des chaudières gaz d'appoint apportées par le CROUS. Ce réseau couvrira ainsi plus de 80% des besoins annuels en chauffage de ces bâtiments désormais connectés par un tel réseau. In fine, la nouvelle chaufferie permettra l’optimisation des charges liées au chauffage des deux sites, et surtout une réduction de son impact environnemental. Elle sera utilisable dès la fin de l'année 2021.  La signature de cette convention marque une vraie volonté de travail en commun au quotidien dans l'intérêt des étudiants et personnels.