UFR SLHS

Philosophique 2017 : Rencontre autour de Catherine Malabou

Couverture du livre

Cet ouvrage fait suite à une journée d’étude consacrée à l’œuvre de Catherine Malabou. On y voit comment de jeunes chercheurs interrogent les constructions développées par leur aînée. C’est la voie du réalisme spéculatif qui est parcourue et développée, ainsi que les enjeux épistémologiques qui en découlent. La contribution de C. Malabou aborde plus précisément cette dernière approche.

L’ouvrage apparaît comme un point fait sur une pensée de notre époque. Issue de Derrida et en dialogue avec Badiou, la pensée de C. Malabou trace une voie originale et novatrice pour tout jeune chercheur, notamment lorsqu’elle aborde la question des rapports entre pensée et neurosciences.

La désindustrialisation : une fatalité ?

Couverture du livre

Les fermetures d’usines, les délocalisations, les destructions massives d’emplois industriels et le rachat de fleurons de l’industrie nationale par des groupes étrangers nourrissent l’inquiétude de l’opinion devant le déclin industriel de la France qui est sans équivalent en Europe.

Pour comprendre ce processus aux conséquences dramatiques, ce livre en étudie les causes, analyse le désengagement de l’État et du patronat, ausculte les dynamiques d’entreprises et de territoires industriels, décortique les réactions ouvrières, et compare l’évolution française à celle de plusieurs pays européens. Au terme de ce parcours, une question s’impose : la réindustrialisation est-elle encore possible ?

Jean-Claude Daumas est professeur émérite à l’université de Franche-Comté et membre honoraire de l’Institut universitaire de France. Ivan Kharaba est directeur de l’Académie François Bourdon (Le Creusot). Philippe Mioche est professeur émérite à l’université d’Aix-Marseille.

SKÉN&GRAPHIE – 4

Couverture du livre

Au sommaire de ce numéro 4, des Médée portées à l’opéra, dans une réflexion sur le contemporain et sur la radicalité de cette figure, mais aussi Santa Cecilia et Carlotta-Carlotto, personnages féminins saisissants respectifs des pièces de Abilio Estévez et de Gilles Laubert, des chroniques de spectacles, des entretiens divers sur la scène.

De la République de Constantin Pecqueur (1801-1887)

Couverture

Au croisement de l’idée républicaine et du socialisme, l’œuvre et la trajectoire de Constantin Pecqueur (1801-1888) marqua d’une empreinte discrète le premier XIXe siècle français. Ce recueil de contributions permet de découvrir ce penseur politique et économique méconnu.

Les essais publiés ici reviennent sur les principales phases de son œuvre et de sa vie, signalent les influences majeures, analysent ses idées économiques, politiques, sociales, morales dominantes. Ces essais permettent également de s’interroger sur les multiples liens à ses contemporains – de Louis Blanc à Martin Nadaud – et encore de se poser la question de la réception ultérieure de son œuvre.

Cadenas invisibles

Couverture

Cet ouvrage s’attache à comprendre le rôle et les usages de la magie au quotidien par les esclaves dans le monde romain antique. Le livre porte une attention particulière à l’usage, positif et/ou négatif, de la magie dans les relations interpersonnelles.

Esta monografía analiza el papel que jugaron las prácticas mágicas en la vida cotidiana de los esclavos romanos, prestando especial atención a la manera en que la magia se usaba para resolver conflictos interpersonales.

Inventaire du mobilier archéologique

Couverture du livre

De la fouille au musée, les inventaires du mobilier archéologique sont enrichis pour être transmis à la structure chargée de sa conservation, temporaire ou définitive.

Cet ouvrage rassemble les communications présentées sur ce sujet lors de la première table ronde du Réseau interprofessionnel des gestionnaires de mobilier archéologique, en 2015 à Besançon, qui illustrent les difficultés de cet exercice, depuis la mise en place d’une base de données jusqu’à la reprise de collections anciennes.

En direct n°270 – Dossier « Vivre ensemble dans l'Arc jurassien »

Une du journal

Le numéro 270 du journal en direct consacre son dossier au « vivre ensemble » dans l'Arc jurassien. Également au sommaire :
– Tumeurs cancéreuses : la piste du cholestérol
– De nouveaux projets pour les matériaux biosourcés
– Un seul gène manque à l'appel, et les cultures de blé sont ravagées


– Lumières et neurones artificiels : le futur stade d'évolution des ordinateurs ?

Des formations pour la scène mondiale aujourd'hui

couverture de l'ouvrage

Le présent volume est le second d’une série consacrée au spectacle vivant à travers le monde. Il a été conçu, comme le premier, La Scène mondiale aujourd’hui. Des formes en mouvement, dont il est une suite, au sein du Centre international de réflexion et de recherche sur les arts du spectacle (CIRRAS).

Ce centre réunit artistes, chercheurs, artisans du spectacle, toute personne désireuse d’expliciter et de confronter les formes performatives et spectaculaires provenant de différentes cultures.

Pour comprendre l’homme en le mettant en représentation, rendre compte du réel en le construisant, multiples sont « les chemins de la formation », différents selon les pays, les situations économiques et sociales, les régimes politiques. Les formations, nous le savons, ne sont pas susceptibles d’une définition univoque, elles échappent à une fixation en normes codifiées aux frontières stables. La pédagogie est, en effet, souvent faite de transgressions. Cet ouvrage permet de découvrir des expériences encore peu connues qui, en allant souvent au-delà de l’histoire officielle, ouvrent de nouvelles perspectives sur le rapport si problématique du théâtre et de l’éducation et permettent d’établir un véritable et salutaire débat.

Quelles écoles, quelles universités, quels enseignements existent aujourd’hui dans les différents espaces géographiques de notre planète ? Quels principes inspirent les formateurs d’un univers culturel à l’autre ? Au-delà de la diversité offerte, il s’agit d’examiner le but que s’assignent les formations existantes, mais aussi et surtout de réfléchir ensemble sur la manière de concevoir de nouvelles formations. La question, posée en ces pages, est une question simple et essentielle : quels arts du spectacle pour demain ?

Françoise Quillet est fondatrice et directrice du CIRRAS, maître de conférences HDR en arts du spectacle à l'université de Franche-Comté, chercheuse associée à la MSHE.

Entre los mundos: Homenaje a Pedro Barceló

Couverture du livre

Les textes réunis dans ce volume traitent de thèmes centraux dans l’histoire de l’Antiquité et sa réception. Y sont abordés l’histoire des religions, l’histoire politique, l’histoire de l’Espagne antique, l’iconographie et les discours du pouvoir dans l’Antiquité mais aussi dans ses réceptions aux autres périodes historiques.

En direct n°269 – Dossier « Les maux du discours politique »

Une du journal "en direct" numéro 269

Le journal en direct de mars-avril 2017 consacre son dossier aux « maux du discours politique ». L’évolution du discours témoigne partout d’un réel bouleversement de la donne politique et sociale. L’élection de Trump, le Brexit, la montée des extrêmes en Europe, l’incertitude des résultats électoraux sont autant de faits à inscrire au passif de la crise de 2008.

Sommaire :
– La personnalité plébiscitée avant les idées
– Les politiques jouent avec les mots… et avec le feu
– Must ou have to ? Révision des verbes de modalité
– Le discours, reflet d’un malaise sociopolitique
– Inscrire les bons thèmes à l’ordre du jour
– Transformer l’essai en intention de vote

Ipse dixit

Couverture du livre

Ce volume réunit des contributions portant sur le détournement de l’autorité des Anciens dans l’Antiquité tardive et la réception des historiens antiques à l’époque humaniste.

Leurs auteurs, spécialistes d’histoire, de philologie ou de théologie, y engagent une réflexion critique et novatrice sur l’autorité intellectuelle des Anciens, en s’intéressant non seulement à son affirmation, mais aussi à ses réappropriations et à ses détournements par le biais des citations et des arguments d’autorité.

Le silence dans les arts visuels

Couverture du livre

Comment parlent les images ? De quelle voix s’adressent-elles à nous, du fond de leur silence ? Ou comment parviennent-elles, sans le support du son, à se faire entendre, à produire des effets, à porter des affects ? C’est l’efficacité paradoxale du silence que ce volume explore, dans le champ des arts visuels.

On le sait, loin de n’être qu’une soustraction, absence de sons ou refus de paroles, le silence est un langage, un vecteur de sens et d’expressivité. Difficile d’analyser ces arts muets que sont la peinture ou la photographie sans réfléchir à la « zone de silence » située en leur cœur, matrice qui fonde leur pouvoir de suggestion et de contestation. Quant aux arts qui ne sont pas intrinsèquement silencieux, de la performance durationnelle au cinéma, ils ont malgré tout partie liée avec le silence, lorsqu’ils tentent de se dégager de l’imposante omniprésence de la parole, ou de réinventer l’interaction entre son et image.

Les textes réunis ici interrogent le langage silencieux des images, dans une perspective interdisciplinaire croisant des approches et des objets divers, et rendent au silence sa positivité autant que sa radicalité. L’image silencieuse y apparaît dans toute sa force évocatrice, subversive ou réflexive. Qu’il s’agisse d’élaborer une nouvelle esthétique à partir de l’effacement, d’affirmer un positionnement critique par l’extinction des voix, de faire entendre le bruissement infime du monde ou de désigner un secret tout en le taisant, le silence semble constitutif du pouvoir de l’image. Plus encore, les images dont il est ici question participent d’une éthique du silence, qui postule un certain mode d’attention au monde, une valeur nouvelle accordée au non-verbal, un espace ouvert à la pluralité et à l’ambivalence. Et par là, se trouve questionnée – parfois redéfinie – la relation du spectateur à l’œuvre d’art.

Adrienne Boutang et Nathalie Pavec sont enseignantes à l'UFR SLHS et chercheuses au Centre de recherches interdisciplinaires et transculturelles (CRIT). Adrienne Boutang est spécialisée en cinéma et littérature anglophone, et Nathalie Pavec en littérature britannique du XXe siècle et en arts visuels.

En direct n°268 – Dossier « Jeux et enjeux de l'énergie »

Couverture du journal

Le journal en direct no 268 de janvier-février 2017 consacre son dossier à l'énergie : géothermie, éolien, économies d'énergie… Dans ce numéro, retrouvez également des articles sur la capture en temps réel d'impulsions lumineuses soudaines et très brèves, les troubles musculosquelettiques, les mines vosgiennes, le jeu de tarot, le transport des médicaments dans le corps…

Sur les routes des Alpes Cottiennes

Couverture du livre

L’ouvrage étudie la province romaine des Alpes Cottiennes sous l’angle de son importance stratégique et économique. Le système routier du Mont-Genèvre est reconstitué à partir des textes, des Itinéraires antiques et de la prospection de terrain.

François Artru, docteur en histoire et archéologie des mondes antiques, conduit une recherche sur les voies romaines des Alpes. Il a soutenu en 2012 une thèse intitulée La circulation dans les Alpes à l’époque romaine : l’exemple des Alpes Cottiennes.

Dialogues d'histoire ancienne 42/2

Première de couverture de la revue

La revue Dialogues d’histoire ancienne s’adresse à un public averti – enseignants, chercheurs et enseignants-chercheurs, étudiants – dans le domaine des sciences de l’Antiquité, en particulier l’histoire et la littérature des mondes anciens (Proche-Orient, Égypte, Grèce, Rome).

Revue semestrielle internationale plurilingue, elle est composée d’articles, de chroniques, de comptes rendus, de notes de lecture, et édite des suppléments thématiques. Elle présente de ce numéro un dossier consacré à  « Penser les savoirs sociaux dans l’Antiquité. Pratiques, acteurs, normes ».

Cet ouvrage est disponible au service commun de documentation (SCD) de l'Université.

Saint Augustin ou les promesses de la raison

Couverture du livre

L’Empire romain devient officiellement chrétien sous le règne de Théodose, à la fin du IVe siècle. C’est au moment même où l’empereur très chrétien disparaît, en 395, que saint Augustin (354-430) accède à l’épiscopat, en Afrique, à Hippone.

Il avait été jusqu’à cette date un étudiant brillant à Carthage et professeur de rhétorique à Milan où il rencontra saint Ambroise qui le baptise en 387. Mais Augustin fut aussi un philosophe d’obédience néoplatonicienne.

Son œuvre est immense : Augustin, au soir de sa vie, aura rédigé, selon son propre témoignage, quelque 93 ouvrages en 132 livres. Son premier biographe, Possidius, qui fut son secrétaire, reconnaît qu’aucun érudit ne peut prétendre avoir lu tout Augustin. On propose ici un choix de textes d’Augustin dans des traductions originales qui éclairent les différentes facettes d’un homme qui fut le témoin de la naissance d’un monde nouveau.

Stéphane Ratti est enseignant-chercheur en histoire de l'antiquité tardive à l'UFR SLHS et à l'Institut des sciences et techniques de l'Antiquité (ISTA).

Cet ouvrage est disponible au service commun de documentation (SCD) de l'Université.

Le Premier Saint Augustin

Couverture du livre

Un manuscrit médiéval montre deux Augustin offrant un volume des Confessions à Dieu. L'un tient l’extrémité du rouleau des mémoires qu’il confesse à son Seigneur. L’autre, à la droite du Maître, porte une mitre et une crosse : c’est l’Augustin d’après 395, date de son élévation à l’épiscopat. Celui-ci en est l’auteur. Celui-là en est le sujet et la matière.

Peut-on légitimement parler de deux Augustin ? Le premier qui serait l’homme d’avant 395, amoureux de la culture classique, et le second, devenu pleinement chrétien, qui serait l’évêque ?

Dans cette biographie nourrie de récits qui l’apparentent à une véritable enquête, Stéphane Ratti part à la recherche du moment où Augustin a définitivement quitté ses habits d’intellectuel et renoncé aux charmes païens des études libérales pour devenir chrétien.

Loin des habituelles hagiographies, Ratti considère l’homme avant le saint, le « premier Augustin ». Car la conversion au jardin de Milan, dont il propose une lecture renouvelée, ne fut sans doute pas décisive, et la rupture plus tardive qu’on ne le pense.

Stéphane Ratti est enseignant-chercheur en histoire de l'antiquité tardive à l'UFR SLHS et à l'Institut des sciences et techniques de l'Antiquité (ISTA).

Cet ouvrage est disponible au service commun de documentation (SCD) de l'Université.

En direct n°267 – Dossier « Prendre toute la mesure du temps »

Couverture

Le dossier du journal en direct de novembre-décembre 2016 est consacré à la mesure du temps. Également au sommaire de ce numéro : l'institut FEMTO-ST au salon Micronora, les débouchés dans le domaine des mathématiques appliquées, des découvertes scientifiques concernant l'insuffisance rénale, une présentation de recherches en archéologie du verre… et bien d'autres sujets.

De l'humeur normale à la dépression en psychologie cognitive, neurosciences et psychiatrie

couverture de l'ouvrage

Que ce soit dans la vie privée ou dans la vie professionnelle, les concepts employés pour décrire les états affectifs sont multiples : humeur, émotion, burn-out, dépression, bipolarité.

Les auteurs du présent ouvrage distinguent ces concepts et abordent les aspects théoriques et pratiques de l’humeur normale et de l’humeur pathologique. Ils présentent à la fois les déterminants de l’humeur (exercice physique, personnalité, sommeil, trauma…) et ses conséquences (addictions, motivation et effort, mouvements oculaires, perception du temps, sélection de l’information, risque suicidaire…). Ils font également le point sur les nombreuses méthodes qui permettent d’évaluer l’humeur et de prendre en charge ses pathologies : analyse des concentrations hormonales et de l’activité cardiaque, imagerie et stimulations cérébrales, pharmacologie, psychothérapie, tests neuropsychologiques ou olfactifs, vidéo-oculographie…

Le caractère interdisciplinaire de l’ouvrage est associé à une multiplicité de niveaux d’analyse (cérébral, comportemental, expérientiel, moléculaire) qui constituent autant de perspectives de compréhension et de transformation de ce processus complexe.

Éric Laurent est enseignant-chercheur en psychologie cognitive à l'UFR SLHS et au laboratoire de psychologie de l'université de Franche-Comté. Pierre Vandel est quant à lui professeur des universités-praticien hospitalier en psychiatrie à l'université de Franche-Comté et au CHU de Besançon. 

Cet ouvrage est disponible au service commun de documentation (SCD) de l'Université.

Voyage dans l'archéologie spatiale anglo-saxonne

Couverture du livre

Cet ouvrage collectif regroupe des articles rédigés par des archéologues et anthropologues anglais et américains dans les années 1970 et traduits ici en français. Ces articles traitent des outils conceptuels et analytiques de l’archéologie spatiale.

Cet ouvrage est disponible au service commun de documentation (SCD) de l'Université.