Bibliothèque pleine de livres avec mezzanine
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Delphine Gosset

Une cure de jouvence pour l'Antiquité

L’Institut des sciences et techniques de l’Antiquité (ISTA) a inauguré ses nouveaux locaux le 5 décembre. Tous ses membres sont aujourd’hui rassemblés dans des espaces de travail agréables et accessibles aux personnes à mobilité réduite.

L’ISTA regroupe des spécialistes des cultures de l’Antiquité : historiens, civilisationnistes, historiens de l’art, archéologues, philologues, linguistes et juristes. Il compte environ 25 permanents (chercheurs, enseignants-chercheurs et techniciens), autant de doctorants et de nombreux collaborateurs invités. Jusqu’à l’été dernier, tous étaient dispersés à différents endroits de l’UFR SLHS1, dans des bureaux souvent vétustes.

Le projet de mise aux normes d’accessibilité de la bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines a été l’occasion d’envisager, en parallèle, une rénovation permettant d’offrir des locaux dignes de ce nom à l’ISTA.

L’organisation des travaux, au milieu des allées et venues des étudiants et des personnels, représente de nombreuses contraintes. C’est pourquoi le chantier a été piloté par un cabinet d’architectes spécialisé dans la réhabilitation « en site occupé » : Lapprand et associés, en collaboration avec les services du patrimoine de l’UFC. Trois phases de réaménagement se sont succédé entre juin 2011 et juillet 2013. Les chercheurs ont pu s’installer dans leurs nouveaux espaces de travail à la fin de l’été dernier.

Si l’ISTA gagne un peu en surface, c’est surtout le rassemblement de tous ses membres dans une même aile du bâtiment Mégevand qui est appréciable. Les locaux sont agréables et lumineux. Les bureaux du rez-de-chaussée sont ouverts sur une verrière qui donne elle-même sur une petite cour. Au premier, la salle de lecture agrandie, jouxte une charmante bibliothèque avec mezzanine, étroite et labyrinthique. Les troisième et quatrième étages abritent plusieurs bureaux. Le laboratoire dispose également d’un véritable espace pour ses publications et son activité d’édition de revues. Pour ceux qui connaissaient les anciens locaux, le site est difficilement reconnaissable.

Pour parvenir à ce résultat, il a fallu construire un escalier de toutes pièces et transformer une salle d’enseignement désaffectée en bureaux. La cour attenante au bâtiment a été creusée sur une profondeur d’1m20 afin de transformer des locaux qui étaient en sous-sol en un véritable rez-de-chaussée. L’excavation a d’ailleurs mis à jour des dalles datant du XVIIème qui ont été préservées et repositionnées sous la verrière. L’installation d’un ascenseur et de toilettes adaptés aux personnes à mobilité réduite, à la place d’un ancien escalier, n’a pas été sans présenter quelques difficultés techniques, notamment quand il a fallu déplacer un câble haute tension qui alimente tout le site.

Les travaux, incluant la mise en place de l’ascenseur et des toilettes pour handicapés qui sont également destinés aux usagers de la bibliothèque universitaire, ont coûté 1 620 000 euros. Ils ont été financés par l’Université de Franche-Comté et l’Etat.

Contact

Antonio Gonzales
Directeur de l’ISTA
03 81 66 54 73
antonio.gonzales@univ-fcomte.fr
http://ista.univ-fcomte.fr

Le bâtimet de l'ISTA rénové sur 4 étages
Un enseignant et une étudiante penchés sur un livre.
Portrait de Denis Lapprand
Antonio Gonzales, directeur de l'ISTA, Eric Martin, recteur de l'Académie de Besançon et Jacques Bahi, président de l'Université de Franche-Comté, discutent.
De nombreuses personnes sous la verrière lors de la visite de l'ISTA.
Petite bibliothèque avec des personnes au travail.
Deux doctorants installés à leur bureau.
Tags 

Articles relatifs