Julien Casoli sur son fauteuil avec un masque sur le visage pendant l'épreuve d'effort
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Delphine Gosset

Un effort en vue des jeux

Julien Casoli, athlète médaillé de bronze aux jeux paralympiques, se lance dans la préparation des épreuves de Rio 2016. Afin d’optimiser son entraînement, il est venu réaliser une épreuve d’effort sur la plate-forme Exercice, performance, santé, innovation (EPSI) de l’Université.

La plate-forme EPSI rassemble des équipements dédiés à la recherche sur l’homme en matière d’entraînement sportif et de santé. Mise en place il y a deux ans, elle est partagée par l’UFR Sciences médicales et pharmaceutiques et l’U-sports et fait l’objet d’une convention avec le Centre hospitalier régional universitaire (CHRU). Elle reçoit régulièrement des cyclistes, coureurs ou encore skieurs de fond, avec des protocoles adaptés à chaque discipline. Le 13 février, elle accueillait pour la première fois un athlète en fauteuil roulant.

Julien Casoli a obtenu la médaille de bronze en relais 4 fois 400 mètres lors des jeux paralympiques de Pékin, ainsi qu’au 5000 mètres fauteuil à Londres. Il se prépare actuellement pour l’édition 2016 qui aura lieu à Rio. Comme tous les athlètes de haut niveau, il doit régulièrement vérifier son état de santé par une épreuve d’effort. La plate-forme EPSI est la seule, dans tout le grand Est, à permettre à ce sportif de réaliser un tel test dans son fauteuil trois roues. « Auparavant, j’étais obligé de me rendre en Bretagne » explique-t-il.

Julien Casoli s’est donc prêté à une épreuve simulant une course pendant une dizaine de minutes. Boxant les roues de son fauteuil sur un tapis lancé à 20 km/h, il a dû accélérer progressivement jusqu’à atteindre 25 km/h. A ce stade, l’inclinaison du tapis a augmenté graduellement. L’athlète a réalisé une performance impressionnante lors de cet exercice difficile où l’organisme est poussé à ses limites. Un cardiologue de l’hôpital était présent pour contrôler en permanence le bon déroulement de l’épreuve et l’interrompre si nécessaire.

Différents capteurs placés sur le sportif ont permis d’observer son activité cardiaque et d’évaluer sa capacité à utiliser l’oxygène. D’autres paramètres ont également été enregistrés. Les données une fois traitées seront transmises à ses entraineurs pour optimiser son programme de préparation.

Dès le retour des beaux jours, cette épreuve va être complétée par des tests sur le terrain rendus possibles grâce aux équipements de télémétrie de la plate-forme EPSI.

Contact

Nicolas Tordi
Responsable de la plate-forme EPSI
03 81 66 67 84
nicolas.tordi@univ-fcomte.fr

Fabienne Mougin Guillaume
03 63 08 25 85
fabienne.mougin-guillaume@univ-fcomte.fr

Portrait de Julien Casoli
Julien Casoli dans son fauteuil sur le tapis roulant. Un cardiologue surveille l'activité cardiaque.
Trois personnes observent le sportif sur le tapis roulant. Celui-ci a des appareils fixés dans le dos.
Julien Casoli en plein effort. Trois personnes surveillent l'épreuve.
Trois personnes s'activent autour de Julien Casoli pour retirer ses équipements
les chercheurs et le cardiologue posent autour de Julien Casoli

Articles relatifs