Deux étudiants observent un bâtiment de l'IUT depuis l'extérieur
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Delphine Gosset

Les étudiants planchent sur la rénovation du campus

Des étudiants des départements Génie civil de toute la France travaillent sur le projet de réhabilitation du campus de l’IUT de Belfort dans le cadre du Challenge de la construction durable. La finale de cette compétition aura lieu en avril et marquera une avancée vers la concrétisation du projet Écocampus 2020.

L’IUT de Belfort-Montbéliard est, cette année, l’organisateur de la 5ème édition du challenge de la construction durable. Le principe de cette compétition nationale, à laquelle tous les départements Génie civil sont conviés, est de faire plancher des étudiants sur des projets concrets. Les meilleures équipes sont sélectionnées localement pour participer à la finale qui aura lieu sur le site de l’IUT de Belfort, les 22 et 23 mai.

Pour la première fois, les étudiants auront peut-être la chance de voir leurs idées se concrétiser, car les sujets du concours s’inscrivent pleinement dans le projet Écocampus 2020 qui vise à restructurer et réhabiliter les campus belfortains dans une logique de développement durable.

Les sujets proposés concernent les locaux de l’IUT : rénovation lourde d’un bâtiment tertiaire pour en faire un immeuble « passif », aménagements extérieurs visant à améliorer les déplacements et l’intégration du campus dans le tissu urbain, construction d’un pôle central d’accueil en face des entreprises du Techn’Hom et enfin création d’un système de chauffage permettant l’autonomie énergétique des bâtiments. À travers ces projets variés, l’idée est de valoriser la large gamme de compétences développées au sein des IUT.

Depuis que les sujets ont été diffusés en septembre, les étudiants de 24 établissements planchent, par petits groupes, sous la tutelle d’un enseignant référent. Ils sont fortement incités à solliciter des partenaires professionnels pour tester la viabilité de leurs solutions techniques. Comme les équipes sont de tous niveaux (de la première année de DUT à la licence professionnelle), ce challenge s’inscrit dans un esprit de coopération plutôt que de concurrence.

Les étudiants de l’Université de Franche-Comté, favorisés par leur situation géographique, concourent hors compétition. Les enseignants ont profité de cette souplesse pour constituer des équipes mêlant différentes filières : Génie électrique et informatique industrielle, Génie thermique et énergie, Génie civil et Carrières sociales, pour davantage de créativité. Quant aux étudiants du département Gestion administrative et commerciale des organisations (GACO), ils sont largement mis à contribution pour l’organisation de la finale qui nécessitera l’accueil d’environ 400 personnes.

Dans le jury et parmi les invités, des professionnels du secteur du bâtiment, des travaux publics et de l’énergie, ainsi que des représentants des institutions locales et régionales côtoieront les enseignants. « Ces partenaires vont venir dans une optique de réalisation concrète. C'est l'occasion de se rendre compte de ce que les étudiants peuvent apporter à la cité. Nous sommes toujours agréablement surpris par la qualité et de l’originalité de leurs travaux » souligne Olivier Prévôt, directeur de l’IUT. Les propositions issues de ce challenge serviront en effet à rédiger le cahier des charges du véritable appel à projets Écocampus 2020.

Contact

Valérie Lepiller
chef du département Génie Civil
03 84 58 77 88
valerie.lepiller@univ-fcomte.fr

Olivier Prévôt
directeur de l’IUT Belfort-Montbéliard
03 84 58 77 01
olivier.prevot@univ-fcomte.fr

http://www.iut-bm.univ-fcomte.fr

En extérieur, devant un mur au revêtement écaillé, une jeune fille prend des notes tandis qu'un jeune homme lui montre quelque chose sur sa feuille.
Olivier Prévôt et Valérie Lepiller sont assis à une table. Olivier Prévôt parle au public, Valérie Lepiller le regarde.
De nombreux enseignants,  hommes et femme, assis, compulsent des documents et écoutent quelqu'un parler.

Articles relatifs