cours en amphithéâtre
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Delphine Gosset

Enseigner en France et en Suisse

Une nouvelle opportunité s’offre aux étudiants qui se destinent aux métiers de l’éducation : suivre simultanément une formation française et suisse pour pouvoir enseigner dans les deux pays.

En France, le recrutement dans l’éducation nationale se fait par l’intermédiaire de concours1 que les master MEEF2 permettent de préparer. En Suisse, le recrutement varie selon les cantons. Dans celui de Vaud, par exemple, on candidate directement auprès des établissements scolaires.

Dès la rentrée prochaine, les étudiants de l’Ecole supérieure du professorat de l’éducation (ESPE)3 de Franche-Comté pourront bénéficier d’un dispositif expérimental d’aménagement des études proposé en collaboration avec la Haute école pédagogique (HEP) du Canton de Vaud. Celui-ci leur permettra de préparer, en trois ans, à la fois un master MEEF, délivré par l’ESPE, un master en Enseignement pour le degré secondaire I et un diplôme professionnel délivrés par la HEP du canton de Vaud.  Ces trois diplômes leur ouvriront les portes des métiers de l’enseignement, à la fois en France4 et en Suisse.

Malgré des similitudes apparentes, la formation des enseignants diffère dans ces deux pays, tout simplement parce qu’elle répond aux besoins de deux sociétés et de deux systèmes éducatifs distincts. La comparaison des pratiques, l’ouverture à d’autres approches pédagogiques et à d’autres publics peut se révéler particulièrement enrichissante. C’est dans cette perspective que ce nouveau cursus de formation franco-suisse a été élaboré.

Les étudiants français qui s’inscriront dans ce dispositif verront s’élargir leur bassin d’emplois potentiels. La perspective est d’autant plus attractive que certaines disciplines souffrent d’une pénurie d’enseignants de l’autre côté de la frontière et que les salaires y sont plus élevés.

Côté suisse, c’est l’ouverture vers la recherche et les métiers connexes qui est appréciée dans le master de l’ESPE. Il offre en effet, contrairement à celui de la HEP, la possibilité d’une poursuite d’études en doctorat. Il propose également des stages alternatifs, hors établissements scolaires, pour ceux qui envisagent éventuellement de se tourner vers d’autres métiers du secteur éducatif, de la médiation culturelle ou encore de la formation pour adultes.

Sur le plan pratique, les étudiants de l’UFC inscrits dans ce cursus dépendront du site ESPE de Lons-le-Saunier. La formation se déroulera sur six semestres. Pendant les quatre premiers, les étudiants passeront une journée par semaine à Lausanne où ils cumuleront temps de formation et temps de stage dans un établissement scolaire. « Ce dispositif d’aménagement des études suppose un engagement fort de la part des étudiants. Il n’est pas possible de conserver simultanément un emploi dans ce contexte » souligne Florence Blain, directrice des études à l’IUFM de Franche-Comté.

Les étudiants intéressés5 doivent déposer leur candidature à la fois auprès de la HEP du canton de Vaud et auprès de l’IUFM-futur ESPE de Franche-Comté avant le 31 mars 20136.

  1. Il s’agit notamment du CAPES (Concours du certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré) et du CRPE (Concours de recrutement des professeurs des écoles).
  2. Master Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation
  3. Les ESPE remplaceront les IUFM à compter de septembre 2013 (Lire l’article)
  4. A condition d'obtenir le concours.
  5. Pour postuler il faut être titulaire d’une licence dans certaines disciplines : allemand, anglais, arts visuels, français, géographie, grec, histoire, italien, latin, mathématiques, musique, sciences naturelles ou sport.
  6. Les étudiants feront une double inscription à l’UFC et à la HEP du Canton de Vaud, sachant que les étudiants inscrits à l’UFC seront exonérés des frais d’inscription en Suisse.

Contact

Nathalie Villemagne
Responsable du service scolarité à l’ESPE
03 81 65 71 25
Nathalie. villemagne@univ-fcomte.fr
http://www.fcomte.iufm.fr

Articles relatifs