Un homme en blouse est installé au fond de la pièce à un bureau, il surveille un écran d'ordinateur.
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Delphine Gosset

Chrono-environnement : le regroupement

Les travaux sont presque achevés. Le rassemblement des membres du laboratoire Chrono-environnement sur un même site s’opère progressivement. Ce rapprochement va favoriser les échanges interdisciplinaires qui font l’originalité de sa production scientifique.

Le laboratoire chrono-environnement est né de la fusion, en 2008, de plusieurs laboratoires préexistants. Archéologues, écologues, géologues, médecins et pharmaciens, rejoints plus tardivement par des spécialistes de la radioactivité, travaillent ensemble autour d’un même objectif scientifique : l’étude des interactions entre l’homme et son environnement. Il en résulte des travaux originaux, aux sujets parfois surprenants, comme l’étude de l’impact des modifications du paysage sur certaines maladies humaines, pour ne citer qu'un seul exemple. En croisant écologie et épidémiologie, on peut en effet analyser l’influence de la présence de haies sur le développement de l’échinococcose alvéolaire humaine, puisque ces haies ont un impact sur la répartition des populations de mammifères vecteurs de cette parasitose.

En 2010, une série de travaux a commencé pour rassembler les membres du laboratoire, jusqu’alors dispersés sur plusieurs sites bisontins, au sein du bâtiment « propédeutique » de l’UFR Sciences et techniques. Les chercheurs qui travaillaient place Leclerc dans des locaux partagés avec le Jardin botanique s’installent petit à petit auprès de leurs collègues du campus de la Bouloie. Malgré la perte de surface, cette restructuration représente un gain appréciable en termes d’échanges scientifiques. La nouvelle répartition a justement été pensée de façon à croiser, autant que possible, les spécialités au sein même des bureaux, tout en assurant à chacun une proximité avec les salles techniques nécessaires à ses travaux.

La plupart des équipements scientifiques ont été déménagés et réinstallés dans des locaux rénovés conformes aux normes d’hygiène et de sécurité. Ainsi, dans les couloirs labyrinthiques de trois ailes du bâtiment, on rencontre des salles dédiées à l’étude des rayonnements ionisants, au stockage des carottes de sédiments, à la pétrophysique1, à la pallinologie2 , à la dendrochronologie3 et même une salle blanche4.

Le laboratoire dispose désormais de plates-formes techniques mutualisées dignes de ce nom : une pour la chimie environnementale, une pour la biologie moléculaire et, bientôt, une pour l’éco-toxicologie. Des espaces communs ont été aménagés, notamment une grande salle de réunion et de conférence qui accueillera les séminaires mensuels, une cafétéria et une grande bibliothèque.

Pour parvenir à ce résultat, il a fallu détruire une bonne partie du bâtiment en ne conservant parfois que les dalles et les murs porteurs. Les travaux de restructuration et de réhabilitation concernent 120 pièces et représentent une surface utile de 3174 m². Leur coût s’élève à 6,75 millions d’euros, pris en charge par l’Université de Franche-Comté.

Contact

Laboratoire Chrono-environnement
03 81 66 62 55
chrono-env@univ-fcomte.fr
http://chrono-environnement.univ-fcomte.fr

deux personnes travaillent à leur bureau
Un plan de bâtiments avec de nombreux post-it scotchés dessus.
Plusieurs étudiantes en train de travailler dans un bureau
Vue d'ensemble d'une cafétéria (vide).
Un chercheur et un doctorant, tous deux en blouses blanches, manipulent des échantillons, chacun à un poste de travail différent.
Un doctorant assis fait un prélèvement à l'aide d'une pipette.
Un jeune homme en blouse examine une carotte de sédiments dans une salle où des carottes sont déposées sur de nombreuses étagères.
Un technicien tient une carotte de sédiment qu'il va placer sur un appareil d'analyse.
Matériel de recherche en verre.
Une étudiante pose devant un appareil destiné à étudier les roches.
Nadia Crini en blouse dans le laboratoire manipule une pipette. On voit la salle en arrière-plan.
Une jeune femme en blouse et lunette de protections tient un récipient devant un ordinateur avec un graphique.
Une boite de petri avec des germes à l'intérieur.
Un homme en blouse manipule diverses machines.

Articles relatifs