Portrait de Guillaume Gourgues
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Delphine Gosset

Une campagne électorale « déconnectée des politiques publiques »

Guillaume Gourgues, enseignant-chercheur en science politique à l’UFR SJEPG, analyse depuis 10 ans le fonctionnement des conseils régionaux. Il donne son point de vue sur les prochaines élections.

Quel est le rôle des conseils régionaux ?

Les conseils régionaux ont de nombreuses responsabilités. Ils gèrent notamment la formation professionnelle et les transports ferroviaires. Leur implication dans les politiques publiques est de plus en plus importante. En effet, l’action de l’État se coordonne désormais en fonction de dynamiques locales et donc différemment selon les territoires. Les contrats locaux de sécurité1, par exemple, font l’objet de dispositifs partenariaux sur un territoire donné. Avec la loi NOTRe2, les conseils régionaux ont vu leur rôle renforcé, notamment en matière de développement économique. Ils ont également récupéré des compétences moins visibles mais importantes comme la planification de la gestion des déchets, un enjeu central du Grenelle de l’environnement de 2009 jusqu’alors confié au département. Ils vont également devoir trouver les moyens de financer les transports dans un contexte de réductions budgétaires et d’ouverture à la concurrence. Tout cela implique des choix politiques qui sont loin d’être anodins. Or, on entend assez peu parler de tous ces enjeux dans la campagne électorale.

Qu’est-ce qui caractérise la campagne électorale régionale par rapport à d’autres campagnes ?

En science politique, on considère les élections régionales comme des élections de second ordre, dans la mesure où elles sont davantage cadrées par des enjeux nationaux que par des politiques locales. C’est souvent le mécontentement vis-à-vis du gouvernement qui s’exprime plutôt que l’adhésion au programme d’un parti sur des questions de politiques publiques. On a parfois l’impression de suivre une session électorale autonome déconnectée des enjeux locaux. Pourtant, ceux-ci ont un réel impact sur le quotidien des populations !

Comment l’expliquez-vous ?

La campagne électorale elle-même n’est pas vraiment régionale. La plupart des candidats font campagne sur des objectifs nationaux et rares sont ceux qui régionalisent vraiment le débat. Par ailleurs, les têtes de listes départementales qui figurent sur la liste régionale ne sont pas toujours bien identifiées au niveau de la région. Au final, entre ces aspects départementaux et nationaux, on arrive à quelque chose d’assez peu lisible.

Quel est selon vous le rôle des médias ?

Dans les médias, il n’y a pas de réelle analyse de fond sur des débats locaux. Je trouve que cette campagne ne déroge pas à ce qu’on observe maintenant au niveau national : on réduit la vie politique à l’affrontement de personnalités caricaturales autour de questions qui ne correspondent pas du tout à la position des partis sur les politiques publiques.

La campagne actuelle est-elle particulière ?

Oui, bien évidemment. Les attentats du 13 novembre ont complètement occulté les débats locaux et on se demande si dans un tel contexte on peut encore faire campagne ! La fusion des régions rajoute également des incertitudes. Les grandes régions vont avoir de nouvelles responsabilités à gérer dès janvier 2016. Nous allons vers un paysage décentralisé très différent, mais pour le moment, je n’ai pas vu beaucoup de candidats afficher une logique birégionale… Beaucoup de questions se posent : quelle va être l’abstention, sachant qu’aux dernières élections départementales, elle a atteint 50 % à chaque tour ? Quelle va être l’ampleur du phénomène Front national ? Les régions vont-elles être en mesure de dégager une majorité qui leur permettra de gouverner sans être en permanence entravées par des luttes politiques internes ? Les semaines à venir vont nous donner la réponse.

  1. Ces contrats de sécurité gèrent la prévention de la délinquance et la police de proximité.
  2. Loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République.

Contact

Centre de recherches juridiques de Franche-Comté - CRJFC

Tags