Vue d'une salle de réunion.
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Delphine Gosset

Un conseil stratégique pour le CLA

Des représentants du réseau de coopération international du CLA sont venus le 19 janvier à Besançon pour discuter des grands axes de développement à venir pour ce centre universitaire de langues.

Le Centre de linguistique appliquée (CLA) est reconnu dans le monde entier pour son expertise dans l’enseignement des langues et plus particulièrement du français langue étrangère (FLE). Il est le plus grand centre universitaire dédié à cette activité en France. Le 19 janvier, il organisait son conseil d’orientation stratégique. Cette réunion, dont la dernière édition avait eu lieu en 2012, était l’occasion de faire le bilan des actions menées au cours des années précédentes, d’analyser les tendances de l’offre et de la demande, d’identifier de nouveaux enjeux et d’avancer des pistes stratégiques pour l’avenir. Lors de ce conseil, aux côtés des membres du CLA et de ses partenaires locaux se tenaient des représentants de l’Institut français, de la fondation Alliance française, du ministère des Affaires étrangères et de Campus France. Ces institutions qui œuvrent pour la promotion de la francophonie et de la culture française dans le monde sont des partenaires historiques du CLA.

Campus France gère la mobilité internationale des étudiants et notamment les bourses octroyées par les gouvernements français et étrangers. De l’avis de Thierry Valentin, directeur général adjoint de cette agence, « le CLA est un partenaire réactif et compétent quand il s‘agit de répondre à des demandes d’ingénierie pédagogiqueIl est connu pour la qualité de son accueil et de son environnement et pour sa capacité à préparer les étudiants à intégrer les universités françaises. » Odile Cobacho, chef du pôle Coopération francophone et innovation éducative au ministère des Affaires étrangères, a renchéri : « Le CLA est un exemple remarquable d’intégration entre l’université et le centre de langue. C’est un partenaire qui compte pour l’ingénierie de la formation et l’accueil des étudiants, la formation continue et la diplomatie. » Inviter ces partenaires lors de ce conseil d’orientation stratégique était l’occasion de « conforter la relation privilégiée que le CLA a noué avec ces grands acteurs de la coopération et de la formation et d’établir pour la suite un plan d’actions en cohérence avec les grands enjeux éducatifs et linguistiques », a déclaré Frédérique Penilla, directrice du CLA.

Diversification

Le CLA se situe aujourd’hui dans un environnement très concurrentiel. Cependant, ses atouts – en particulier son réseau de coopération internationale et son caractère universitaire – le distinguent de ses concurrents privés. Le conseil d’orientation stratégique lui a permis de définir de nouveaux axes de développement dans ses différentes branches d’activité. Concernant l’enseignement du français langue étrangère, l’objectif est de diversifier les publics en élargissant l’offre. Il est question par exemple de proposer de courts séjours pour des adolescents. Un professeur de lycée étranger pourrait venir avec sa classe pendant deux semaines à Besançon pour bénéficier à la fois des cours du CLA et d’une véritable découverte culturelle. L’accompagnement des étudiants étrangers qui viennent suivre un cursus à l’université va aussi être renforcé. La plupart passent déjà quelques mois au CLA pour effectuer une remise à niveau en français ; ils pourront à l’avenir suivre un parcours de formation en ligne avant leur arrivée en Franche-Comté.

En matière de formation professionnelle, la réponse aux nouvelles contraintes économiques a été évoquée. En France, avec la disparition du DIF1, il a fallu s’adapter à la baisse des financements dédiés dans les entreprises et à la hausse des démarches individuelles. Des réflexions ont également été menées sur les besoins de formation en langues vivantes étrangères dans certains secteurs industriels comme les microtechniques, le biomédical, l'aéronautique, mais aussi dans les affaires et le tourisme. À l'étranger, les professeurs de français sont moins nombreux à pouvoir financer leurs déplacements pour venir en France, d’où la mise en place de nouvelles formules dans lesquelles les formateurs du CLA se rendent dans d'autres pays pour y animer des stages sur mesure. L'établissement va aussi proposer davantage de séminaires en ligne (wébinaires) comme ceux dont bénéficient déjà les professeurs de français américains. Côté français, le CLA va se tourner vers les enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur pour leur permettre de développer leur pratique orale des langues étrangères. Dans un tout autre registre qui fait écho à l’actualité, il envisage d’apporter davantage d'outils aux professeurs qui enseignent le français en tant que « langue d'intégration » aux migrants dans des structures associatives ou maisons de quartier.

Expert dans le domaine de l'ingénierie pédagogique, le CLA espère développer de nouveaux cursus intégrés2, sur le modèle de ce qu'il a mis en place pour la formation des professeurs de français malaisiens. Il continue à créer des ressources pédagogiques disponibles en ligne, en collaboration avec ses partenaires et des médias (RFI). Le CLA soutient le développement de l'enseignement du français à l'étranger dans le cadre de projets de coopération éducative menés avec différents ministères. Il intervient par exemple en appui dans les sections internationales des lycées marocains. Un atout qu'il souhaite faire valoir ailleurs dans le monde.

  1. Droit individuel à la formation, un dispositif permettant aux salariés de suivre des actions de formation continue et qui a été supprimé en 2015 pour être remplacé par le compte personnel de formation (CPF).
  2. Une formation complète qui se déroule pour partie dans le pays d'origine et pour partie à Besançon, et dont l'ensemble des contenus sont élaborés de manière cohérente dans le cadre d'une collaboration entre l'université de Franche-Comté et l'établissement de formation du pays concerné.

Contact

Centre de linguistique appliquée - CLA

Anne-Emmanuelle Grossi, Frédérique Penilla, Jacques bahi et Frédéric Muyard assis à une table de réunion devant une banière indiquant "Conseil d'orientation stratégique"
Portrait de Thierry Valentin
Portrait d'Odile Cobacho

Articles relatifs