Services à la personne : sur le terrain dès la 2ème année de DUT Carrières sociales !
Département Carrières Sociales - IUT de Belfort-Montbéliard

Services à la personne : sur le terrain dès la 2ème année de DUT Carrières sociales !

Suivre un DUT en apprentissage, c’est faire un pas de plus sur le terrain. Recruter un étudiant en apprentissage, c’est le faire bénéficier de sa propre expérience tout en formantun futur collaborateur qui sera déjà expérimenté à la fin de son cursus. L’apprentissage, du côté de l’entreprise, comme du côté de l’étudiant, c’est donc gagnant-gagnant. Fort de ce constat, l’IUT de Belfort-Montbéliard ouvre à l’apprentissage de nouvelles formations en septembre 2020, dont la 2ème année de son DUT Carrières sociales, option Services à la personne.

A l’IUT de Belfort-Montbéliard, composante de l’Université de Franche-Comté, 18 formations sont possibles en apprentissage, 7 DUT et 11 licences professionnelles. A la rentrée de septembre 2020, trois nouvelles formations ouvrent en apprentissage : la licence professionnelle Chargé-e de clientèle en bancassurance1 (LP CCB), la 2ème année du DUT Techniques de commercialisation (DUT TC) et la 2ème année du DUT Carrières sociales, option Services à la personne (DUT CS-SAP).
Pendant leur 1ère année, au-delà des cours de politiques territoriales, techniques de médiation, gestion d’équipe, etc., les étudiants en DUT CS-SAP découvrent déjà concrètement leur secteur professionnel à travers les projets tuteurés, le stage de quatre semaines et les rencontres avec des professionnels lors de divers événements comme la Semaine bleue, le Salon des SAP à Paris, la rencontre publique « Générations Part’âgé(e)s » (sur les liens intergénérationnels) …
« Les services à la personne sont les services essentiels qui vont permettre à un bénéficiaire de vivre décemment à la maison ou de vieillir décemment à la maison. » explique Katia Gianella, enseignante en éco-gestion et directrice des études au département Carrières sociales de l’IUT. Ils concernent principalement, pour le maintien à domicile, les personnes âgées et/ou en situation de handicap, mais il s’agit aussi des services de confort comme le ménage, le repassage, le jardinage… « Ce sont des métiers qui font se sentir utile, poursuit l’enseignante, des métiers qu’on fait par vocation et qui apportent de la joie dans le domicile des personnes qui en bénéficient, car c’est beaucoup de relationnel : les professionnels de ce secteur assurent souvent le lien entre les bénéficiaires, qui parfois ne peuvent plus sortir, et la société. »

Une formation hybride

Les formations préparées à l’IUT reposent par définition sur l’alliance d’enseignements théoriques alternant avec pratiques et expériences de terrain, un principe encore renforcé par la voie de l’apprentissage. « La volonté de l’IUT a toujours été d’avoir un contact très fort avec les professionnels du secteur géographique, précise Katia Gianella. Les entreprises locales de services à la personne ont-elles-mêmes exprimé leur besoin en personnel qualifié à bac+2, c’est-à-dire en cadres intermédiaires. » La maquette de la 2ème année de DUT Carrières sociales option Services à la personne en alternance a ainsi été construite en écoutant les demandes des structures : « on a tenu compte de leurs contraintes pour pouvoir leur proposer quasiment du sur-mesure ».
Le rythme proposé est celui de deux jours en cours à l’IUT suivis de trois jours en entreprise : « ce qui permet de ne pas perdre le fil. » C’est aussi une formation hybride : « pour que l’alternant puisse rester le plus possible au sein de sa structure, une partie des cours se fera en distanciel depuis son lieu de travail. Au 2ème semestre, le rythme s’accélérera pour que l’alternant passe encore plus de temps dans sa structure et gagne en autonomie ». La 2ème année de DUT CS-SAP par alternance compte donc 400 heures de formation et près de 1000 heures en structure professionnelle.

Les étudiants eux aussi sont très intéressés par l’alternance, comme Hakima Doubet, qui préparera sa 2ème année de DUT Carrières sociales option SAP en apprentissage : « je connais déjà un peu le domaine des services à la personne car j’ai travaillé comme auxiliaire de vie à domicile. A 37 ans et maman de quatre enfants, la reprise des études est parfois difficile pour moi et je dois redoubler d’efforts pour suivre les cours. Je pense que je serai plus à l’aise sur le terrain, dans la mise en pratique, qu’en amphi. » Pendant sa 1ère année de DUT, Hakima a déjà réalisé un stage d’un mois en entreprise, chez Domicile 90. Effectuer sa 2ème année de DUT en apprentissage, ce sera déjà mettre en pratique ce qu’elle a appris tout au long de sa 1ère année et continuer d’apprendre avec les professionnels du secteur : « après mon DUT, je voudrais être responsable de secteur. En cours, j’apprends déjà beaucoup, mais être en même temps dans une structure avec des assistantes et des responsables de secteur, ça me permettra d’apprendre encore plus à leurs côtés. »

Etre responsable de secteur, c’est coordonner à la fois l’aide aux bénéficiaires (mise en place de dispositifs pour permettre le maintien à domicile des personnes) et son équipe d’intervenants à domiciles (organisation du portage de repas, le lever, la toilette). « C’est la personne pivot qui va tout mettre en œuvre pour que le bénéficiaire puisse rester à domicile dans les meilleures conditions possibles » souligne Katia Gianella.
Si les structures principales visées par ce diplôme sont les structures de services à la personne (collectivités, comme les CCAS, associations et entreprises privées), il ne faut pas négliger les EHPAD et les mutuelles qui elles aussi ont à gérer des personnes en situation de perte d'autonomie. Le DUT Carrières sociales option SAP permet donc également de travailler dans ces structures-là. « Les étudiants en alternance sont des salariés qui seront formés aux valeurs et à la culture de l’entreprise et vont en même temps apporter un regard extérieur, voire de nouvelles idées. Employer un étudiant de 2ème année en alternance est d’autant plus intéressant pour l’entreprise que pendant sa 1ère année d’études, il aura appris ce qu’est le secteur des services à la personne et aura acquis un degré d’autonomie assez important. »

Un trio gagnant

Alexandre Demongeot, promo 2012 du DUT Carrières sociales, option ASSC², et promo 2013 de la licence professionnelle Familles, vieillissement et problématiques intergénérationnelles (LP FVPI)3, est aujourd’hui responsable de service chez Azaé Belfort. Et il n’a finalement jamais complètement quitté l’IUT et son département Carrières sociales, puisqu’il y donne depuis 2014 des cours de « Gestion d’équipe », en collaboration avec Katia Gianella, et de « Promotion et développement des services à la personne » ! Il souligne le très fort esprit d’appartenance : « être enseignant vacataire, c’est transmettre ce qu’on m’a apporté en tant qu’étudiant ». La structure dans laquelle il travaille accueille chaque année en stage soit un étudiant de 2ème de DUT soit un étudiant de licence professionnelle, et dans son équipe, sur quatre salariés, trois sont issus du département Carrières sociales de l’IUT !
Alexandre Demongeot a d’ailleurs soutenu avec ferveur l’ouverture de la formation à l’alternance : « en tant que professionnel, l’intérêt d’une formation en apprentissage est que l’étudiant va rester dans l’entreprise pendant un an. » Et souvent, quand la personne convient et que le volume horaire le permet, il y a une embauche à la clé. « Pendant l’année d’apprentissage, l’étudiant acquiert de l’expérience professionnelle et donc de l’autonomie. Quand il arrivera sur le marché de l’emploi, il aura non seulement ses bases universitaires acquises à l’IUT, mais il aura en plus son expérience professionnelle de terrain construite pendant un an. » L’apprentissage permet une continuité et une immersion en profondeur dans le domaine professionnel : « l’apprenti est totalement intégré à la structure qui l’accueille et est plus vite autonome, très vite responsabilisé, ce qui lui permet de pouvoir effectuer une tâche dans sa globalité, d’avoir une connaissance plus pointue des dossiers, des suivis, des salariés. »

La formation par alternance est donc un partenariat tripartite où chacun est gagnant : l’IUT et ses enseignants, les étudiants, les professionnels. « Accompagner un apprenti, conclut Alexandre Demongeot, c’est un investissement, mais c’est surtout une richesse car c’est lui transmettre son expérience professionnelle et former un potentiel futur collègue. »

 

 

En savoir plus sur « L’aide unique pour les employeurs qui recrutent en apprentissage » : https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/jcms/leader_9920/l-aide-unique-pour-les-employeurs-qui-recrutent-en-apprentissage

Pour recruter un étudiant en alternance : http://www.iut-bm.univ-fcomte.fr/pages/fr/menu2881/formations/osez-l-alternance-19446.html

 

 

1 La licence pro Chargé-e de clientèle en bancassurance (LP CCB), déjà possible en contrat de professionnalisation, est dispensée par le département Techniques de commercialisation en partenariat avec le Centre national de formation de la profession bancaire.
² ASSC : Animation sociale et socioculturelle
3 Aujourd’hui le parcours EFIC (Education populaire et implication dans la cité) de la licence pro Intervention sociale (IS).

Contact

IUT Belfort-Montbéliard

Tags 
dut