Plusieurs personnes en fauteuil roulant en train de disputer un match.
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Delphine Gosset

Sensibilisation au handicap

L’université a organisé pour ses personnels une journée de découverte du handicap, à travers des ateliers et une initiation à des sports adaptés.

Le 10 juin, après un temps d’information sur les différents types de handicap et la façon de les appréhender, les membres du personnel de l’université ont pu se mettre en situation dans la grande halle de l’U-sports. Effectuer un parcours en fauteuil roulant ou se déplacer avec une vision partielle sont autant d’occasions de réaliser les difficultés qu’implique une déficience motrice ou sensorielle dans la vie de tous les jours.

Mais l’objectif de cette journée était aussi de montrer qu’en dépit du handicap, de nombreuses activités sont possibles, et notamment le sport. Pour preuve : les ateliers d’initiation au tir à la carabine audioguidée, au handball en fauteuil roulant, au torball (jeu d’attaque-défense avec un ballon sonore), à la boccia (pétanque adaptée), au handbike (vélo à main) ou encore à la sarbacane.

Une présentation de la langue des signes était également proposée. L’intervenant, lui-même sourd profond, a su trouver les mots pour contrer certaines idées reçues : « Ce n’est pas parce qu’un sourd parle qu’il entend. On confond souvent qualité du son et intensité sonore… Or, percevoir de petits bruits ne nous sert pas à grand-chose. On nous parle souvent de sécurité, or, nous sommes beaucoup plus attentifs à notre environnement que les entendants. Dans la rue, c’est souvent nous qui repérons les dangers liés aux voitures par exemple. »

Les intervenants étaient des membres du comité régional handisport de Franche-Comté (CRHFC), conviés par le service des ressources humaines à l’initiative du groupe de travail sur le handicap que l’université a mis en place il y a deux ans.

Cette action de sensibilisation s’inscrivait en complément de la parution d’un guide du personnel en situation de handicap. Ce livret s’adresse aux personnels concernés qui, bien souvent, n’osent pas déclarer leur statut ou ne connaissent pas les droits et aménagements dont ils pourraient bénéficier, mais aussi à leurs encadrants et à leurs collègues afin de mieux leur faire comprendre leurs conditions de travail. L’université de Franche-Comté embauche actuellement 77 personnes en situation de handicap reconnu.

Une femme tire à la carabine dans un gymnase. Plusieurs personnes en arrière-plan.
Un homme parle en langue des signes devant un tableau dan une salle de classe où sont assises trois femmes.
Plusieurs femmes tirent à la sarbacane.
Tags 

Articles relatifs