Photos de légumes dans un marché
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Nourhane Bouznif

« Poêle de carotte », une initiative étudiante pour manger mieux

Avec son offre de paniers de fruits et légumes frais, la BAF tord le cou au cliché de l’étudiant qui ne se nourrit que de pâtes et de fastfood.

Manger équilibré serait-il incompatible avec le mode de vie et le budget des étudiants ? Ce n’est pas l’avis de la BAF (fédération d'associations étudiantes de Franche-Comté) qui propose depuis quelques mois aux étudiants bisontins des paniers de fruits et légumes à petit prix. Le projet « Poêle de carotte » a été lancé il y a plus d’un an par un étudiant en médecine sur le campus des Hauts du Chazal. Trouvant l’initiative intéressante, la BAF a repris le concept pour l’étendre au campus de la Bouloie. Toutes les deux semaines, ce sont ainsi environ 200 étudiants répartis sur les deux campus qui passent commande.

« L’idée est de proposer des produits de qualité et de montrer aux étudiants qu’on peut bien manger avec peu de moyens », explique Hugo Locatelli, étudiant en 3e année de pharmacie et porteur du projet. Les paniers sont à commander au prix de 5 euros auprès des associations adhérentes de la BAF (liste à retrouver sur le site de la BAF). La distribution s’effectue un lundi sur deux sur les campus de la Bouloie et des Hauts du Chazal. On retrouve dans chaque panier trois sortes de fruits et trois sortes de légumes, pour un poids oscillant entre 3 kg et 5 kg, avec chaque fois un produit qui sort de l’ordinaire. « Dans le dernier panier, nous avions par exemple des panais », détaille Hugo Locatelli. L’étudiant prend soin de remplir les paniers de produits de saison et cultivés en France. « Nous nous fournissons auprès de la SAPAM, un grossiste basé à Pirey, à côté de Besançon. Nous essayons de privilégier les produits locaux et biologiques quand c’est possible. Même les sacs en papiers sont fabriqués dans le coin ! C’est vraiment un projet bisontin », insiste-t-il. Et pour montrer que cuisiner fruits et légumes n’est pas forcément plus compliqué que de préparer un plat de pâtes, la BAF glisse dans les sacs trois recettes à élaborer à partir des produits sélectionnés.  

La fédération d’associations bénéficie pour ce projet d’un financement du FSDIE (le Fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes de l’université de Franche-Comté) et espère décrocher d’autres aides auprès des collectivités locales, afin de continuer à proposer des paniers à prix modique et d’étendre cette offre à d’autres campus. Hugo Locatelli recherche notamment un local pour distribuer des paniers à l’UFR SLHS et réfléchit à proposer ce service aux étudiants du Nord-Franche-Comté. La malbouffe n’a qu’à bien se tenir !

Contact

BAF
Hugo Locatelli, responsable du projet

rnfc@baf-fc.com
www.baf-fc.com

Articles relatifs