Les étudiants en génie thermique et énergie coachent les lycéens dans leur choix d'orientation
Département Génie thermique et énergie - IUT de Belfort-Montbéliard

Orientation : quand les étudiants coachent les lycéens

L’orientation est souvent un sujet délicat pour les lycéens. Mais de l’autre côté du bac, les étudiants, qui ont eux aussi fait l’expérience de l’incertitude, sont souvent de bon conseil. Ainsi, pour faciliter ou aider à confirmer les objectifs post-bac des élèves de première et de terminale, lycées et établissements d’enseignement supérieur créent de nombreuses passerelles. Exemple au département Génie thermique et énergie de l’IUT de Belfort-Montbéliard.

Dans le cadre du « Continuum Bac -3 / Bac +3 », et notamment de la « Liaison lycées-universités », différents dispositifs nationaux, régionaux1 ou spécifiques aux formations sont proposés aux lycées du Nord Franche-Comté par l’IUT de Belfort-Montbéliard. Ces liens entre les filières technologiques des lycées et les formations de l’IUT visent d’une part à permettre aux lycéens de voir un peu plus clair dans leur orientation, d’autre part, de faire connaître les DUT. Le département GTE a ainsi construit une relation étroite avec le lycée belfortain Raoul Follereau. « La poursuite universitaire privilégiée des bacheliers technologiques est le DUT, explique Philippe Désévaux, enseignant-chercheur en thermique et génie des procédés et chef du département GTE2. Et la suite logique d’un bac STI2D spécialité Énergies et environnement3, c'est le DUT GTE. »

À l’IUT de Belfort-Montbéliard, le DUT GTE est composé d’étudiants dont la moitié a obtenu un bac STI2D, et l’autre moitié un bac scientifique. Des actions à destination des élèves des lycées du Nord Franche-Comté sont proposées par l’équipe pédagogique de GTE pour les aider à mieux cerner le secteur professionnel dans lequel ils souhaitent s’engager et les études pour y parvenir. Depuis plusieurs années, le département met par exemple à disposition du matériel et des salles de TP de thermique pour une classe de Sciences et techniques de laboratoire (STL).

Faciliter la transition entre le secondaire et le supérieur

Karine Nadler, enseignante en anglais et directrice des études au département GTE, a proposé en 2015 que des étudiants de licence professionnelle Énergies renouvelables (EnR) animent des conférences en anglais pour les lycéens de la filière STI2D. Reconduites chaque année au lycée Follereau, elles sont désormais proposées en anglais et en français par les étudiants de DUT. « Mettre en contact les lycéens et les étudiants permet de dédramatiser l’entrée dans l’enseignement supérieur, que ce soit en IUT ou en fac », explique l’enseignante. Les étudiants étant pour beaucoup issus de la filière STI2D, voire du lycée Follereau, ils sont encore plus à même de créer ce rapprochement « intergénérations ». Cette année, 12 étudiants en DUT GTE venaient du lycée belfortain (la moitié de bac S, l’autre moitié de bac STI2D). Un retour aux sources qu'ils apprécient et qui leur permet de revoir leurs anciens professeurs de lycée et de partager avec les élèves une certaine connivence.

« Les fiches-actions ont permis d’initier une collaboration avec les lycées de façon officielle », souligne Philippe Désévaux. Depuis 2016, le lien avec le lycée Follereau s’est en effet concentré sur trois actions : les conférences à l’IUT pour les élèves de première, avec comme thèmes la maison passive, la géothermie, la méthanisation et l’énergie éolienne. Le deuxième axe de collaboration est la création d’un support plus interactif qu’une simple présentation du département et de ses formations, également à destination des élèves de première S et STI2D. « Le résultat fonctionne bien, poursuit le chef de département. Les étudiants abordent la question du génie thermique dans la vie quotidienne, par exemple en déclinant les différents appareils d’une maison comme le chauffage, l’isolation, le réfrigérateur, la voiture… mais sans rentrer dans le détail. Ça leur permet d’arriver très naturellement aux disciplines qui composent les formations en GTE. C’est vivant et concret. »

La troisième action se compose de séances de coaching pour aider aux révisions du bac S option Sciences de l’ingénieur, et du bac STI2D : « Deux séances sont organisées, reprend Karine Nadler. La première concerne la méthodologie de présentation orale de projet. Les lycéens peuvent ensuite s’inscrire pour une seconde séance où ils présenteront leur projet, avant de faire le point avec les étudiants qui leur donnent également des conseils. » En 2017-2018, année du cinquantième anniversaire de l’IUT, les élèves de première STI2D du lycée Follereau ont été invités à visiter les expositions de matériels « Autour de l’énergie » et du concours photos « Éco-friendly energy » organisées au département GTE. L’occasion pour les lycéens d'échanger de manière informelle avec les étudiants.

Des objectifs pédagogiques également pour les étudiants

« Ces actions sont réalisées dans le cadre des projets tuteurés des étudiants de première année de DUT, que ce soit au niveau de la conception des supports ou de la présentation », souligne Karine Nadler. Objectifs, méthodologie, organisation, progression, rédaction d’un rapport de projet avec bilan et préconisations… les étudiants doivent réaliser les mêmes étapes que celles d’un projet technique et développent ainsi des compétences transversales telles que la communication professionnelle, le travail d’équipe et la gestion de projet.

Si le travail en amont des interventions a été intense, cela n’a pas empêché les étudiants d’avoir un peu le trac. C'est le cas de Charly, en 1re année de DUT GTE, qui a participé aux séances de coaching pour le bac : « On était bien préparés et on s'est rappelé l'époque où on était à leur place, donc on savait ce qui les attendait. Mais on s'est aussi souvenu qu’on n’écoutait pas toujours les intervenants pendant les conférences. Il fallait se faire entendre et se faire comprendre. Et ça s’est bien passé. » Florent a quant à lui participé aux conférences sur les énergies renouvelables et à leur organisation : réservation des amphithéâtres, communication avec les enseignants du lycée, cadeaux… : « Ce sont des thèmes qui m’intéressent et j’avais envie de partager, de transmettre, d'aider les élèves à avoir leur bac. »

Lycéens et étudiants n’ont le plus souvent qu’un an d’écart, mais c'est surtout le passage du bac qui les sépare. Une différence d’expérience, donc. Pour Mohammed, étudiant de la même promo que Charly et ancien du lycée Follereau, il s’agit plus de spontanéité que d’adaptation, même s’il n’aurait pas imaginé l’année précédente aider aujourd’hui des lycéens. « Ils savaient pourquoi on était là. Ils nous ont écoutés. D'élèves à élèves, ça facilite la relation. On a aussi essayé de les surprendre quant aux métiers possibles après des études en GTE : on leur a montré qu’il y a du génie thermique partout, à la maison mais en dehors aussi, par exemple dans l’alimentation, même dans les parfums et les cosmétiques ! »    

Le département GTE adapte ses interventions afin d’être toujours en adéquation avec les besoins des lycéens. Parmi les actions qui pourraient être mises en place, l’ouverture aux lycéens de première et de terminale des soutenances de projets, de stages ou d’apprentissage des étudiants en DUT GTE et en licence professionnelle EnR : « Les élèves pourraient ainsi comprendre ce qu’est un jury, le type de questions posées, poursuit Karine Nadler. Le département GTE s’installant sur le site Louis Néel dans la vieille ville à compter de cette rentrée, dans le cadre du projet Ecocampus, d’autres types d’actions pourront voir le jour.

  1. Parmi les actions récurrentes : l’opération « 24 heures dans le supérieur » organisée par l’université pour tous les lycées de la région ; une journée d’échanges entre les équipes pédagogiques des filières technologiques des lycées du Nord Franche-Comté et les équipes pédagogiques des disciplines correspondantes à l’IUT.
  2. Philippe Désévaux enseigne la thermodynamique et la mécanique des fluides au département GTE de l’IUT de Belfort-Montbéliard, la mécanique des fluides turbulents à l’UFR STGI, l’énergétique à l’ESTA, et les transferts thermiques et la mécanique des fluides à l’UTBM. Il est également chercheur à l’Institut FEMTO-ST, département Énergie, équipe Thermie. Ses activités de recherche portent sur l’étude des écoulements compressibles et la thermique du bâtiment.
  3. STI2D : Sciences et technologies de l'industrie et du développement durable.
    Le bac STI2D propose quatre spécialités : Innovation technologique et éco-conception (ITEC), Systèmes d’information et numérique (SIN), Architecture et construction (AC) et Énergies et environnement (EE).

Contact

Secrétariat du département Génie thermique et énergie
dut-gte-belfort@univ-fcomte.fr

Un groupe d'étudiants et de lycéens
Tags