Portrait de Nicolas Chaillet dans son laboratoire.
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Delphine Gosset

Nicolas Chaillet est le nouveau président de la Comue UBFC

Nicolas Chaillet, actuel directeur de l'institut FEMTO-ST et professeur à l'université de Franche-Comté, a été élu président de la communauté d'universités et d'établissements « université Bourgogne Franche-Comté ». Il succède à Annie Vinter, de l'université de Bourgogne, qui en était la présidente provisoire.

L'université Bourgogne Franche-Comté est la concrétisation d'un travail de rapprochement entamé il y a des années entre entre les établissements d'enseignement supérieur de Bourgogne et de Franche-Comté. Cet établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPCSCP) a été officiellement créé le 1er avril 2015 et rassemble environ 56 000 étudiants, 10 000 personnels et 60 laboratoires. Il se compose de six membres : les universités de Bourgogne (UB) et de Franche-Comté (UFC), l’université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM), l’École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques de Besançon (ENSMM), l’Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l’alimentation et de l’environnement (AgroSup Dijon), ainsi que l’école supérieure de commerce de Dijon (Groupe ESC Dijon-Bourgogne).

Une présidente provisoire, Annie Vinter, enseignante-chercheuse à l'université de Bourgogne, a dirigé l'UBFC jusqu'à l'organisation des élections qui ont désigné les membres du conseil d'administration et du conseil académique, les 22 et 23 mars 2016. Le 25 avril, les 44 membres du conseil d'administration, parmi lesquels figurent 24 élus et six personnes désignées issus des six établissements, ainsi que 14 personnalités extérieures, se sont réunis pour procéder à l'élection du président de la COMUE. Les deux candidats étaient Marc Neveu, enseignant-chercheur en informatique à l'UB, et Nicolas Chaillet. C'est ce dernier qui a été élu au premier tour à la majorité absolue avec 20 voix sur 25 (41 votants présents, cinq votes pour Marc Neveu et 16 bulletins nuls). Il entame aujourd'hui un mandat de quatre ans.

Nicolas Chaillet, 49 ans, était jusqu'à cette élection1 le directeur de l'institut FEMTO-ST, un laboratoire en sciences pour l'ingénieur où sont représentées de très nombreuses disciplines (mécanique, thermique, optique, micro et nanotechnologies, informatique…) et qui a pour tutelles, outre le CNRS, l'UFC, l'ENSMM et l'UTBM. Ce spécialiste de la microrobotique a contribué activement à plusieurs projets lauréats des programmes d'investissement d'avenir (PIA), notamment l'équipement d'excellence (EquipEx) ROBOTEX, le laboratoire d'excellence (LabEx) ACTION et le projet initiatives, sciences, innovation, territoires économiques (I-SITE) Bourgogne Franche-Comté. Ce projet, qui ambitionne de développer, au cours des dix prochaines années, l’enseignement supérieur, la recherche et l’économie dans la région, est justement l'un des grands chantiers de l'UBFC que ce nouveau président devra piloter.

Source : communiqué de presse UBFC

  1. Nicolas Chaillet va donc quitter aujourd'hui la direction de l'institut FEMTO-ST. C'est Laurent Larger, directeur adjoint, qui prend le relais.

Contact

Université Bourgogne-Franche-Comté
www.ubfc.fr

Tags 

Articles relatifs