2e conférence des Matinées de la transition énergétique
UFR STGI
Auteur 

Mobilité bas carbone et transports électriques

L'UFR Sciences, techniques et gestion de l'industrie poursuit son cycle des Matinées de la transition énergétique dans le pôle Nord Franche-Comté. Lors de la deuxième conférence, les discussions entre les acteurs industriels, institutionnels et universitaires ont notamment porté sur l'hydrogène.

Les Matinées de la transition énergétique offrent une plateforme d’échange entre les acteurs du monde socioéconomique et les chercheurs en économie et droit de l’énergie. L’objectif de ces événements proposés par l'UFR STGI et les laboratoires CRESE et CRJFC, en collaboration avec de nombreux partenaires1, est de permettre la rencontre entre les acteurs industriels, institutionnels et universitaires afin d’échanger sur les problématiques économiques et juridiques liées à la transition énergétique dans le territoire industriel du Nord Franche-Comté.

La deuxième conférence de ce cycle de rencontres s'est tenue le 5 juillet dans les locaux de la CCI du Territoire de Belfort, sur le thème de la mobilité bas carbone et des transports électriques. « Cette deuxième édition a tenu les attentes suscitées par le succès de la conférence de lancement qui s’était tenu le 26 avril », ont commenté les chercheurs organisateurs. Elle a été marquée par l’intervention Damien Meslot, maire de Belfort et président du Grand Belfort, qui a salué l’initiative des matinées. Lors de son discours, il a annoncé aux chercheurs que l’agglomération belfortaine allait se doter prochainement d’un bus fonctionnant à l’hydrogène. L’objectif est d’expérimenter grandeur nature cette nouvelle technologie, qui retient toutes les attentions depuis l’annonce récente de la mise en place d’un « plan hydrogène » par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire. Cette annonce prend une résonance particulière à Belfort, où les recherches sur l’hydrogène sont à la pointe, avec les travaux de l’équipe du chercheur Daniel Hissel au sein de l'institut FEMTO-ST et de la fédération de recherche FCLAB. Pour les organisateurs, « nul doute que cette dynamique autour de l’hydrogène saura fédérer les approches développées par les économistes et juristes de Belfort. »

Les interventions de Frédéric Barbier, député de la 4e circonscription du Doubs, ont également rythmées cette matinée. Ont suivi les présentations de Claire Papaix, économiste à l’université Greenwich de Londres et experte des phénomènes comportementaux liés à l’adoption des technologies de la mobilité, Daniel Hissel, chercheur de renom sur les questions techniques liées à l’hydrogène à l'institut FEMTO-ST et enseignant à l'université de Franche-Comté, et de Marjolaine Monot-Fouletier, enseignante-chercheuse à l’université catholique de Lyon, spécialiste des problématiques juridiques liées à la responsabilité en matière de voitures autonomes et d’intelligence artificielle. Les présentations des chercheurs ont été suivies d’une table ronde réunissant Alain Courau, directeur du site Alstom transport de Belfort, Michel Roman, spécialiste de l’hydrogène au Pôle Véhicule du futur, et Marc Rovigo, directeur général du Syndicat mixte des transports en commun du Territoire de Belfort.

Ces échanges ont été marqués par leur richesse et les complémentarités qui se sont dégagées entre les différentes approches de chacun. Le cycle des matinées continuera en octobre avec une troisième conférence intitulée « Habitat, chaleur et transition énergétique », puis une quatrième rencontre en décembre sur le thème du nucléaire dans la transition énergétique.

  1. Les Matinées sont organisées en partenariat avec la CCI du Territoire de Belfort, la chaire Économie du climat, le CRESE, le CRJFC, la ZAAJ, Grand Belfort et la Vallée de l’énergie.

Contact

UFR STGI - Sciences, techniques et gestion de l'industrie

Articles relatifs