Deux étudiants et une étudiante malaisienne souriants.
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Delphine Gosset

L’UFC forme les professeurs de français malaisiens

La Malaisie n’est pas un pays de tradition francophone, et pourtant… Si la francophonie s’y développe, c’est grâce à un programme de formation unique en son genre élaboré par l’université de Franche-Comté à l’intention des enseignants de français.

Pour répondre à son ambition de développer l’éducation et les coopérations internationales, le gouvernement malaisien table sur l’enseignement de langues étrangères comme l’anglais, l’arabe et le français. C’est dans ce contexte que le ministère de l’Éducation malaisien a engagé une collaboration avec l’université de Franche-Comté pour la formation de ses futurs professeurs de français dans les écoles secondaires publiques. L’UFC et l’Institut Pendidikan Guru Malaysia (IPGM), équivalent de l’ESPE française, ont élaboré ensemble un programme de formation de six ans pour ces futurs enseignants. Il a été lancé en 2007 et bénéficie chaque année à une quinzaine d’étudiants.

Ceux-ci commencent en Malaisie par deux années préparatoires aux études supérieures en France à l'Institut de formation des professeurs malaisiens (IPG KBA1). Ils sont ensuite accueillis à Besançon pour trois ans d’immersion linguistique et culturelle totale. Les deux premiers semestres sont organisés au CLA. Intégrés à des classes qui mêlent de nombreuses nationalités, ils y suivent le programme Langues, culture, société qui leur permet de perfectionner leur français mais aussi d’étudier la linguistique, la syntaxe et la culture française. À cette occasion, ils préparent le diplôme approfondi de langue française (DALF). Ils valident ainsi, par convention entre l’UFC et le ministère de l’Éducation malaisien, l’équivalent d’une première année de licence.

Ils passent ensuite deux ans à l’UFR SLHS où ils suivent les deuxième et troisième années de licence Sciences du langage, parcours Français langue étrangère (FLE). Ce cursus qui porte sur l’étude de la langue (phonologie, phonétique, sémiotique, analyse de textes, traduction…) inclut aussi une dimension didactique qui les prépare à leur futur métier. Ces étudiants bénéficient en outre d’un système de tutorat, deux heures par semaine, avec des enseignants du CLA et de l’UFR SLHS. Au terme de ces trois années, ils obtiennent leur licence (équivalent d’un bachelor) et affichent un très bon niveau en français2. Leur dernière année en Malaisie est une année de professionnalisation incluant des cours à l'IPG KBA et des stages qui permet de valider la totalité du cursus. Pendant toute la durée du programme, des rapports semestriels sont envoyés au gouvernement malaisien, qui se montre très soucieux de la réussite des étudiants qu’il finance3.

Doubler le nombre d’élèves en français

Aujourd’hui, l’UFC a déjà formé 105 professeurs et ils seront environ 150 d’ici la fin du cycle de formations en 2020. « Pour chaque professeur formé, ce sont une ou plusieurs classes qui sont ouvertes et des filières de français qui se développent, y compris à l’université. Cela va de pair avec un élargissement des débouchés professionnels pour le français en entreprise, dans l’import-export, dans la diplomatie. Ce programme contribue au développement de la francophonie », souligne Saïd Nourine, directeur adjoint du CLA. En effet, le nombre d'élèves apprenant le français est passé de 4 000 à 13 060 et le nombre d'écoles proposant cette langue a doublé. Autre conséquence directe de ce programme : la notoriété de Besançon dans ce pays d'Asie du Sud-Est. L’université de Franche-Comté est d'ailleurs l’une des destinations privilégiées du public malaisien.

TV5 Monde a recueilli des témoignages d’étudiants qui suivent cette formation :

TV5 Monde
DF #161 - Than Yin Swan / Le développement du français en Malaisie
TV5 Monde
DF #161 - Nur Asmaniza Noor Zohori / Le développement du français en Malaisie

En 2012, l'UFC a également mis en place, en collaboration avec l'équivalent du ministère de l'Agriculture malaisien, un cursus spécifique pour les enseignants de français qui devront s'adresser à un public rural et défavorisé. Conçu sur le même modèle, ce programme inclut trois ans au CLA et deux ans à l'UFR SLHS. Vingt-trois étudiants en bénéficient actuellement.

  1. Institut Pendidikan Guru Kampus Bahasa Antarabangsa - International Languages Teacher Training Institute
  2. Niveau C2 du cadre européen pour les références des langues CECR.
  3. Les étudiants ont un contrat avec le ministère qui leur octroie une bourse d’études. Ils disposent d’une bourse du gouvernement français délivrée par l’ambassade de France en malaisie qui leur garantit une couverture sociale, les dispense de frais de scolarité et leur donne une priorité sur les logements au Crous. Le gouvernement malaisien prend en charge le coût de la formation.

Contact

Saïd Nourine
Directeur adjoint du CLA et coordinateur du programme
said.nourine@univ-fcomte.fr

Anne-Claire Raimond
Responsable pédagogique du parcours Français langue étrangère de la licence Sciences du langage
anne-claire.raimond@univ-fcomte.fr

Anne-Emmanuelle Grossi
Vice-présidente et directrice des relations internationales et de la francophonie à l’UFC
anne-emmanuelle.grossi@univ-fcomte.fr

UFR SLHS - Sciences du langage, de l'homme et de la société

Centre de linguistique appliquée - CLA

Portrait de Saïd Nourine
Tags 

Articles relatifs