Classification Paratriathlètes Epsi
Cellule vidéo de l'U-Sports
Auteur 
Chloé Combet

Les meilleurs paratriathlètes mondiaux de passage à l'université

Commune à l'UPFR des Sports et à l'UFR Sciences médicales et pharmaceutiques, la plateforme EPSI possède de nombreux équipements dédiés à l'expérimentation. Elle est régulièrement utilisée par des sportifs de haut niveau pour réaliser des tests de performance.

Du 1er au 3 juin, la plateforme EPSI accueillait dix-sept paratriathlètes de toutes nationalités venus pour passer une série de tests afin d'obtenir leur classification en fonction de leur handicap. Une étape obligatoire pour participer à l'épreuve française de la Coupe du monde de paratriathlon1, qui s’est déroulée le 4 juin à Osselle. Une équipe de deux médecins de l’International Triathlon Union (ITU) s'est rendue sur la plateforme afin d’évaluer les triathlètes. Leur rôle est de déterminer l'incidence des déficiences de chaque compétiteur sur sa pratique sportive et de lui attribuer l'une des six catégories définies selon les critères de l'ITU.

Quatre étudiants de l'UPFR des Sports se sont également investis dans l’organisation de cette classification : Clément Génisson, en 2e année de licence Entraînement sportif et triathlète membre du club Besançon Triathlon ; Kevin Bey, en 3e année de licence Activité physique adaptée et santé (APAS) ; Laura Garzon-Perez, étudiante colombienne en master 2 APAS ; et Paul Debray en 2e année d'APAS. Motivés et concernés par l’évènement, ils se sont répartis sur les trois jours afin d’accueillir les sportifs, de veiller à leur confort et au bon déroulement de la journée, mais aussi afin de répondre à leurs éventuelles questions. « Étant étudiant en APAS, c’était intéressant pour moi de voir comment fonctionnent les classifications, raconte Paul. C’est une expérience dans le monde du handicap ; cela nous permet de rencontrer et d’échanger avec ces triathlètes qui combinent haut niveau et handicap. »

L’ITU a de nouveau accordé sa confiance au Grand Besançon et à Besançon Triathlon pour l'accueil de cette épreuve internationale, et ce pour la cinquième année consécutive. La compétition a rassemblé les 70 meilleurs paratriathlètes mondiaux venus de 30 nations différentes avec un seul objectif en tête : inscrire leur nom sur le podium.

Élise Marc, championne d’Europe 2016, faisait partie des sportifs présents sur la plateforme. Cette jeune femme de 29 ans, grenobloise d’origine, a découvert le triathlon il y a seulement quatre ans et fait aujourd’hui partie des cinq meilleures mondiales dans sa catégorie. Pour pouvoir se consacrer entièrement à sa discipline, elle est sous contrat avec le ministère de la Défense. Elle a participé à ses premiers Jeux olympiques l’été dernier à Rio, et dimanche 4 juin, elle s'est classée première : « J'ai fait ma rentrée 2017 sur le circuit international avec une victoire ! L’épreuve de Besançon a toujours eu une saveur particulière pour moi. Il y a cinq ans, c’est là que j’ai couru mon premier triathlon et depuis, j’y reviens chaque année avec grand plaisir. »

  1. ITU Paratriathlon World Cup

Contact

Elisabeth Petit-Chanteau
enseignante PRAG en EPS à l'U-Sports et responsable de l’organisation sur EPSI
docteur en chronobiologie
elisabeth.petit@univ-fcomte.fr

Laurent Mourot
enseignant à l'U-Sports et responsable de la plateforme EPSI
laurent.mourot@univ-fcomte.fr

Plateforme EPSI
http://epsi-ufc.e-monsite.com

U-Sports

Tags 

Articles relatifs