Une enseignante utilisant l'un des postes de consultation INA-CNC
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Nourhane Bouznif

Les archives de l’INA et du CNC maintenant disponibles à l’université

À la BU Lettres et sciences humaines, on peut désormais consulter les archives de l’Institut national de l’audiovisuel et du Centre national du cinéma et de l’image animée. Ce sont près de 15 millions d’heures de télévision, radio, cinéma et archives web qui sont mises à disposition des étudiants, enseignants et chercheurs.

L’une des activités de l’Institut national de l’audiovisuel (INA) est de conserver et de valoriser les programmes de la télévision, de la radio et les archives web de médias audiovisuels (sites de chaînes, webradios…). Le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), quant à lui, mène une mission similaire pour le patrimoine cinématographique. À eux deux, ils détiennent 70 ans de télévision, 80 ans de radio, les archives de 14 000 sites web (INA) et 7 400 films (CNC).

Si l’INA n’a pas le droit de diffuser l’ensemble de ses archives au grand public, il peut toutefois en autoriser la consultation dans un but pédagogique, de recherche ou professionnel. Il y a quelques années, ces archives étaient seulement visibles dans des centres de consultation Ina THÈQUE : à Paris, Lille, Lyon, Marseille, Rennes, Strasbourg et Toulouse. Il y a environ cinq ans, l’INA a décidé d’élargir cette offre en installant des postes multimédias dans de grandes bibliothèques et médiathèques.

En Franche-Comté, c’est la bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines qui a été choisie. Deux ordinateurs dédiés à la consultation des archives y ont été installés et officiellement inaugurés le 5 octobre. « La BU Lettres et sciences humaines est l’une des premières bibliothèques universitaires à accueillir un pôle INA-CNC, se réjouit Jeanne-Marie Jandeaux, directrice du service commun de documentation (SCD), qui regroupe les dix BU de l’université. Nous avons maintenant accès à des ressources exceptionnelles ! » La quasi-totalité des fonds de l’INA est accessible depuis ces postes, ce qui représente plus de 14 700 000 heures de programmes, qui s’enrichissent d’environ 1 million d’heures par an, contre 45 000 heures d’archives en libre accès sur le site grand public de l’INA, Ina.fr. Un patrimoine précieux, notamment pour la recherche en sciences humaines et sociales (histoire, sociologie, lettres, information-communication, études cinématographiques…).

L’interface est conçue pour permettre une recherche simple ou multicritères (type de document, titre, nom, date de diffusion, chaîne…). Une fois la recherche effectuée, on peut consulter les références et un descriptif (notice documentaire) de chaque résultat et visionner ou écouter les archives. À l’heure actuelle, il n’est pas encore possible de sauvegarder ses recherches – les équipes de l’INA espèrent proposer ce service courant 2018 –, mais on peut en revanche imprimer les notices des documents consultés ou se les envoyer par e-mail. En cas de difficultés, l’application propose des aides en ligne (manuels, FAQ, assistance mail…) pour guider les utilisateurs.

Ces données et documents constituent une richesse pour la recherche et l’enseignement, mais peuvent aussi intéresser les professionnels des domaines de la culture, de l’audiovisuel et des médias. « Contrairement aux recherches sur Internet où l’on trouve tout et n’importe quoi, les postes de consultation Ina THÈQUE donnent accès à de vrais documents sourcés, authentifiés », souligne Jérôme Gouy, délégué régional INA Centre Est.

Contact

BU Lettres et Sciences humaines

03 81 66 51 25

Première utilisation des postes de consultation INA-CNC à la BU
Inauguration à la BU
Jérôme Gouy, délégué régional INA Centre Est
Pascal Toublanc, responsable documentaire INA
Tags