Signature de la lettre d'intention synergie campus. Un groupe de personnalités politiques locales.
Ludovic Godard - UFC
Auteur 

La volonté de faire équipe

Un partenariat territorial pour un grand pôle d'enseignement supérieur de recherche, d'innovations et de projets de développement a été présenté le vendredi 24 novembre sous la marque « Grand Besançon Synergie Campus ». Cette démarche qui s'inscrit dans une dynamique régionale collective consacre la synergie entre le monde académique de la formation et de la recherche et le monde socio-économique et institutionnel.

Le territoire du Grand Besançon est l'un des quatre principaux pôles de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) en Bourgogne-Franche-Comté1. Fort de ses intenses connexions et partenariats transfrontaliers avec la Suisse2, il se situe au sein d’une organisation fédérale de l’ESR. Il accueille le rectorat de région académique et le siège du futur Crous Bourgogne-Franche-Comté ainsi que celui de la communauté d’universités et d’établissements université de Bourgogne Franche-Comté (COMUE UBFC).

Ce territoire dispose de nombreux atouts, notamment à travers les activités de l'université de Franche-Comté (UFC) et de ses laboratoires : enseignement et recherche pluridisciplinaires, Centre de linguistique appliquée (CLA) de renommée internationale, école d'ingénieurs dédiée au biomédical (ISIFC)… S'y trouvent également l'École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques (ENSMM), le centre hospitalier universitaire (CHU), l'Établissement français du sang (EFS) et les pôles TEMIS Microtechniques (120 entreprises et 2 580 emplois) et TEMIS Santé (42 entreprises et 110 emplois). Les entreprises locales exercent dans les domaines de l'horlogerie, du luxe, du biomédical, de la télémédecine, de l'aéronautique, du spatial, de la sûreté, du numérique, de l'énergie, de l'environnement, de l'agroalimentaire, de l'automobile et des transports. Dans ce territoire, entrepreneurs, chercheurs et collectivités ont l'habitude de collaborer. « Le bassin du Grand Besançon bénéficie d’atouts considérables et d’une densité scientifique, technologique et culturelle de premier plan. Le niveau et la qualité des partenariats, la synergie et la coordination entre les différents acteurs et les établissements de l'ESR, sur ce territoire, représentent un élément clé de performance et de réussite », a déclaré Jacques Bahi, président de l'université de Franche-Comté.

Les établissements d’enseignement supérieur et de recherche bisontins, la Ville de Besançon, la communauté d’agglomération du Grand Besançon, la Région Bourgogne-Franche-Comté, la chambre de commerce et d'industrie (CCI) du Doubs, en association avec les représentants territoriaux de l’État, le CHRU, l'EFS, le Crous, le conservatoire à rayonnement régional (CRR) du Grand Besançon, l’Institut supérieur des beaux-arts de Besançon, et le Pôle des microtechniques, étaient réunis vendredi 24 novembre au petit théâtre de la Bouloie pour affirmer leur intention de mieux travailler ensemble. Cette volonté de faire équipe est désormais symbolisée par la marque « Grand Besançon Synergie Campus ». Les objectifs sont de développer la notoriété et la visibilité nationale et internationale de l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation à Besançon, de renforcer les liens avec la Suisse voisine, d'augmenter l'efficacité des politiques locales par ce travail commun et des réponses communes à des appels à projets nationaux, et enfin d'accroître le dynamisme et la cohésion du territoire par des actions collectives. « La performance d'un territoire est liée à la capacité de ses acteurs à s'entendre », a souligné Dominique Schauss, vice-président en charge de l'enseignement supérieur au Grand Besançon (CAGB).

Besançon, ville campus

Les différents acteurs de Grand Besançon Synergie Campus vont élaborer un programme d'action annuel autour de l'innovation, qui prévoit notamment de renforcer les liens entre formation, recherche et entreprises et de densifier le tissu des start-up, PME, PMI issues de la recherche. Il s'agit aussi d'accroître les échanges entre le monde académique et la cité en développant encore plus de manifestations culturelles et sportives et en mettant à disposition des chercheurs, étudiants et entreprises une palette complète de services et de dispositifs leur permettant de réussir. Enfin, l'objectif est d'améliorer la qualité de vie des étudiants en modernisant les campus. Besançon en compte trois. Le campus de la Bouloie, non loin de la technopole TEMIS Microtechniques, fera l'objet d'un vaste projet de rénovation. En centre-ville, où sont enseignées les lettres, langues et sciences humaines, sera implantée la future cité internationale des savoirs et de l'innovation. Le campus des Hauts du Chazal où se situent l'UFR Santé, le CHU et l'EFS et des entreprises du secteur biomédical se développe autour des thématiques santé et bio-innovation.

Dans le programme prévisionnel de Grand Besançon Synergie Campus figurent également des actions pour favoriser la mobilité et l'initiative étudiante3, d'autres en faveur de la recherche et du transfert de technologie. Il est question de soutenir l'internationalisation, notamment à travers le CLA et le renforcement des liens avec la Suisse. Il s'agit enfin de développer les relations avec les entreprises et la formation tout au long de la vie pour tisser davantage de liens entre l'enseignement supérieur et la recherche et le monde socio-économique.

Source : dossier de presse CAGB

  1. Dans la grande région Bourgogne-Franche-Comté, l'enseignement supérieur et la recherche (ESR) se structure autour de quatre principaux pôles : Sud Bourgogne, Dijon, Besançon et Nord Franche-Comté.
  2. Collegium Smyle, Communauté du savoir
  3. En s'appuyant sur le schéma régional de la vie étudiante porté par UBFC et le projet « L'étudiant(e), un(e) citoyen(ne) engagé(e) » pour lequel le Crous de Besançon a été lauréat d'un appel à manifestation d'interêt du Cnous.
Tags