Portrait Jacques Bahi
Ludovic Godard - UFC
Auteur 

Jacques Bahi réélu à la tête de l’université de Franche-Comté

C’est le président sortant, Jacques Bahi, qui a été élu le 5 avril par le conseil d’administration de l’université, avec 66 % des voix. Avec ce second mandat, il compte poursuivre la mise en œuvre des projets lancés au cours des quatre dernières années.

À la suite des élections qui se sont tenues le 8 mars pour déterminer la composition des différentes instances de l’université1, le nouveau conseil d’administration s’est réuni le 5 avril après-midi pour procéder à l’élection du président de l’université. Jacques Bahi a été reconduit dans ses fonctions, avec 24 suffrages, tandis que le candidat de l’opposition, Benoit Pigé, en a recueilli 4. On compte également 4 bulletins blancs.

Jacques Bahi, 55 ans, professeur des universités, est chercheur en mathématiques appliquées et en informatique, membre de l’institut FEMTO-ST. Il a été le vice-président du conseil scientifique de l’UFC avant d’être élu président en 2012.

Pendant son premier mandat, il a eu à cœur de positionner l’université comme un acteur majeur de la région en renforçant les partenariats avec le monde socioéconomique et les collectivités locales. Soucieux de valoriser l’université au niveau national et international, il a encouragé le rapprochement des établissements d’enseignement supérieur de Bourgogne et de Franche-Comté au sein de la COMUE2 mais en défendant une certaine vision : celle d’une gouvernance de type fédéral.

Ce second mandat sera l’occasion de mener à bien un ensemble de grands projets entamés au cours des années précédentes, notamment autour de la restructuration et de la rénovation des campus. Il s’agit par exemple de l’ambitieux projet d’écocampus dans le Nord Franche-Comté, mais aussi de différents travaux inscrits au contrat de plan État-région (CPER), comme la rénovation du site de l’Arsenal en centre-ville à Besançon ou encore la réhabilitation du campus de la Bouloie avec la mise en place d’un learning center.

La réflexion sur l’offre de formation qui sera proposée à l’université pour la rentrée 2017 va se poursuivre, tout comme la stratégie recherche qui a été engagée avec le regroupement de certains laboratoires dans des structures de plus grande envergure. L’objectif est de favoriser les échanges interdisciplinaires et, de manière générale, « de créer un environnement favorable pour l’ensemble de la recherche ». Qu’il s’agisse de formation ou de recherche, le souhait est bien de préserver la pluridisciplinarité. L’objectif est aussi de renforcer les liens formation-recherche-valorisation3, un objectif qui a sonné comme un leitmotiv dans le discours du président tout au long du précédent mandat.

Recherche et formation s’envisagent désormais dans le contexte de la COMUE Bourgogne-Franche-Comté, que Jacques Bahi envisage plutôt comme « une structure au service des établissements, qui doit avoir un rôle facilitateur sur leur activité, en offrant plus de cohérence et une vision stratégique d’ensemble, à l’échelle internationale. » Le renforcement de la politique internationale de l’établissement, pour plus d’efficacité et de visibilité, est d’ailleurs également au programme de ce second mandat.

Une nouvelle équipe de vice-présidents, aux fonctions redéfinies, va être constituée rapidement pour mener à bien ces différents objectifs.

  1. Conseil d’administration (CA) et conseil académique (CAC), ce dernier étant constitué de la commission des formations et de la vie universitaire (CFVU) et de la commission de la recherche (CR).
  2. Communauté d’universités et d’établissements
  3. Activités de transfert de technologie des laboratoires vers l’industrie
Tags 

Articles relatifs