Un doigt de femme qui touche une surface laineuse.
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Catherine Tondu

Évaluer la qualité tactile d’un produit

ExpertiSens, une société start up issue de l'institut FEMTO-ST, propose aux entreprises un service d'expertise sensorielle.

Veiller à ce que le frottement d’une carrure de montre ne soit pas blessant sur le poignet, s’assurer que la texture d’une crème reste agréable sur la peau malgré une formulation chimique différente… le contrôle de la qualité sensorielle d’un produit est un exercice subjectif, et il n’existe actuellement pas réellement de norme française ou européenne, et encore moins internationale pour donner un cadre aux évaluations concernant le toucher. Des méthodologies peuvent cependant aider les opérateurs dans leur démarche de contrôle qualité, des solutions que préconise et développe Setha Mith au sein de sa société ExpertiSens.

Après un passage à l’Incubateur d’entreprises innovantes de Franche-Comté, la start-up créée en 2012 prend le relais commercial des recherches entreprises en mécanique à l’Institut FEMTO-ST, auxquelles le jeune entrepreneur a collaboré pendant sa thèse de doctorat à l’issue d’un cursus d’ingénieur suivi à l’ENSMM.

« Lorsque le contrôle est à ce point subjectif qu’il devient variable d’un individu à l’autre, d’un jour à un autre, les rebuts de pièces sur une fabrication prennent des proportions parfois considérables. Uniformiser les pratiques dans une entreprise permet un gain de productivité, et donc financier, même si une part de subjectivité reste inévitable. » Au département de mécanique appliquée de FEMTO-ST, où la start-up a toujours ses entrées, une plateforme de métrologie sensorielle a été développée et est équipée de différents appareillages de mesure tactile. Des essais peuvent y être réalisés en sous-traitance pour les entreprises, et aussi donner lieu à la fabrication d’appareils sur mesure pour les sociétés qui souhaitent acquérir leur propre équipement. « Nous mettons en adéquation les pratiques de l’entreprise et les attentes de ses clients afin de dégager une méthode personnalisée la plus efficace possible », explique le jeune entrepreneur.

Article paru dans le dossier « Nos sens en tous sens » du journal en direct no 260 de septembre-octobre 2015.

Contact

Tags 

Articles relatifs