Etudes et sport de haut niveau : un défi d’endurance relevé brillamment par Timothée
Timothée Hermann

Études et sport de haut niveau : un défi d’endurance relevé brillamment par Timothée

Timothée Hermann, étudiant en 2e année de DUT Métiers du multimédia et de l’Internet (MMI) à l’IUT de Belfort-Montbéliard, se prépare pour son stage de fin d’études. Mais sa préparation est également sportive, puisqu’avant de mettre un pied dans le monde professionnel, il va défendre les couleurs de l’IUT lors des championnats de France universitaires de cross-country : 7 500 mètres d’effort et de dépassement de soi. Rencontre.

Peux-tu nous expliquer comment s’est passée la qualification pour la finale des championnats de France universitaires qui se déroulera à Nancy en décembre ?

Les championnats universitaires de cross-country ont lieu tous les ans et il faut passer par une phase qualificative académique avant de pouvoir participer aux championnats de France universitaires. J'ai donc participé, le 23 novembre dernier, au cross académique de Bourgogne-Franche-Comté qui avait lieu cette année à Dijon. J'ai terminé à la 18e place et j'ai pu me qualifier individuellement aux championnats de France. Pour le déplacement, j'ai pu accompagner l'équipe universitaire de Besançon composée essentiellement d'étudiants en STAPS. Étant moi-même un ancien « stapsien » de Strasbourg, et étant le seul athlète de l'IUT de Belfort-Montbéliard participant à ces championnats, j'ai préféré me joindre à eux plutôt que de m'y rendre seul.

Que représentent ces championnats et cette finale pour toi ?

La prochaine étape sera donc les championnats de France universitaires qui se dérouleront le jeudi 7 décembre à Nancy et qui sont organisés par le Comité régional du sport universitaire de Nancy-Metz. Je me déplacerai également avec l'équipe de Besançon mais je cours pour l'IUT de Belfort-Montbéliard où ma responsable à l'IUT est Virginie Metge, professeur de sport universitaire. Ces compétitions sont une super occasion de voyager et de rencontrer des étudiants venant de toute la France et donc d’autres universités, en partageant la même passion pour la course à pied et cette épreuve particulièrement marquante de la saison automnale-hivernale qu'est le cross-country !

En DUT, le rythme des cours est assez soutenu. Comment parviens-tu à concilier études et sport de haut niveau ?

J'ai la chance de faire partie du groupe d'entraînement d'Ophélie Claude-Boxberger, multiple championne de France et membre de l'équipe de France, et donc d'avoir des entraînements avec un super groupe ici à Montbéliard, à deux pas de l'IUT. Même si ce n'est pas du tout évident de concilier cours et entraînements, je fais de mon mieux pour pouvoir réussir autant en cours qu'en athlétisme. Je me sens progresser en ce moment en tout cas, et je suis fier de représenter l'IUT à ces championnats de France universitaires !

Et après le DUT ?

À la rentrée, je souhaite travailler dans le domaine de la communication. Je voudrais m’inscrire en licence, puis peut-être en master dans ce domaine, ou alors dans une école spécialisée dans la communication multimédia. À terme, j’aimerais travailler dans une entreprise qui associe la communication, le marketing et le sport.

Contact

Tags