Photo extérieur abbaye
IUT Besançon-Vesoul
Auteur 
Alice Amineau

Des moines en or à l'abbaye d'Acey

Au mois de janvier, les étudiants de licence professionnelle Traitement de surface (LP TSGE) ainsi que quelques enseignants du département Chimie de l’IUT se sont rendus près de Vitreux dans la vallée de l'Ognon. Ils ont eu la chance de visiter un atelier de traitement de surface sur un site atypique.

Située dans le Jura, entre Dole et Besançon, Notre-Dame d'Acey est une abbaye cistercienne fondée en 1136. Elle est actuellement habitée par des moines cisterciens trappistes, ce qui en fait le seul monastère cistercien encore occupé par une communauté monastique en Franche-Comté.

Les étudiants ont été accueillis par frère Albert, qui leur a proposé une visite des lieux. L'une des caractéristiques architecturales de l'abbaye réside dans ses vitraux. Dans la majorité des églises, ils représentent des scènes bibliques et sont relativement flamboyants. À Acey, les vitraux sont constitués de formes géométriques basiques et sans artifices pour « ne pas donner d’image et se concentrer sur la prière ». Le reste de l'abaye est également à l'image des 19 moines qui l'habitent – simple : seul le Christ et la vierge Marie sont représentés ; aucun saint, aucun bijou, aucune estrade, juste un micro et de quoi asseoir une cinquantaine de personnes lors des prières.

La visite s'est poursuivie par le joyau d'Acey, son atelier d'électrolyse. Dans les années 1950, les moines cherchaient une source de revenus autre que la culture agricole. Un industriel local était à la recherche de revêtements de métaux. Bien que sans connaissance du domaine mais grâce à leur proximité avec l'Ognon et à une turbine hydraulique située sur un confluent de la rivère, les moines ont décidé de tenter l’aventure. Électrolyse Abbaye d'Acey était née, avec pour objectif principal de subvenir aux besoins des moines.

Au début, les moines géraient l’entreprise eux-mêmes et en occupaient toutes les focntions, de la main-d’œuvre à la direction. Actuellement, seul un moine travaille encore sur les chaînes de traitement, les autres s’occupent du conditionnement. Néanmoins, ils restent les principaux actionnaires de l’entreprise.

Avec une vingtaine d’employés et un service de livraisons-récupérations sur le secteur du Grand Besançon, l’entreprise connait aujourd'hui un succès qui lui permet de débuter des travaux d'agrandissement. Elle propose plusieurs services tels que des revêtements d’or, d’argent, d’étain, de nickel et de cuivre, répartis sur deux chaînes de traitement. L’atelier possède une station de traitement des eaux permettant de minimiser l’impact de leur activité sur l’environnement. Les clients sont principalement issus des domaines de la construction électrique, la construction électronique, l’automobile et l’électroménager.

Les étudiants sont ressortis ravis de cette visite d'entreprise hors norme, qui a su allier compétences techniques et histoire d'un lieu unique.

Contact

Francis Touyeras
Reponsable LP Traitement de surfaces
Département Chimie
francis.touyeras@univ-fcomte.fr

IUT Besançon-Vesoul (site de Besançon)

03 81 66 68 21/68 22

Tags