Une chercheuse au laboratoire QUALIO
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Catherine Tondu

Analyse de l’eau : QUALIO dans son élément

Présence de nitrates, d’ammonium ou de phénol dans l’eau du robinet ? Concentration de cadmium, de nickel ou de titane dans les eaux résiduaires industrielles ? Le laboratoire QUALIO est incollable sur toutes ces questions.

Plateforme analytique de l’université de Franche-Comté depuis 1962, le laboratoire a endossé l’identité QUALIO voilà deux ans pour mieux réaffirmer que l’étude et la surveillance de la qualité des eaux, en lien avec l’environnement, est son cœur de métier.

QUALIO peut ainsi déterminer si les boues provenant d’une station d’épuration sont susceptibles d’être utilisées comme engrais par l’agriculture, ou au contraire ne peuvent être valorisées en raison de la présence de composés toxiques. Il peut aussi, par exemple, déceler les traces de pollution emmagasinées par les sphaignes dans les tourbières, et alimenter de ses analyses les travaux des chercheurs.

Accrédité pour sa compétence technique par le COFRAC et les ministères concernés par la santé et l’environnement, QUALIO a obtenu une nouvelle accréditation fin 2014 concernant spécifiquement l’analyse des eaux de piscine. Il est désormais habilité, comme une dizaine de laboratoires en France, à y mesurer les trihalométhanes (THM), dont fait partie le célèbre chloroforme, qui sont dérivés des produits de désinfection utilisés dans les bassins.

Au total en 2014, QUALIO a traité 10 000 échantillons représentant la lecture de 60 000 paramètres physico-chimiques et organiques. Sa réputation et la qualité des contacts entretenus au fil des années lui valent la confiance de quelque 190 clients, des partenaires historiques pour certains, la Ville de Besançon en tête, d’autres nouvellement acquis comme de nombreuses stations d’épuration en Alsace, l’hôpital Nord Franche-Comté, la Lyonnaise des eaux…

Bernard Botella, responsable du laboratoire, fort de plus de trente ans d’expérience sur ses paillasses, explique que « les bénéfices dégagés de ces prestations de service sont principalement affectés à l’acquisition et à l’entretien d’équipements très performants, qui sont également mis à la disposition des chercheurs ».

Son bras droit, Sylvaine Linget, souligne l’importance des accréditations accordées, « une garantie de qualité indiscutable pour les mondes économique et académique ». QUALIO compte neuf collaborateurs, dont les techniciens et ingénieurs animent les sections chromatographie, chromatographie ionique, pollution oxydable et colorimétrie caractérisant l’essentiel des activités du laboratoire.

Article paru dans le numéro 257 du journal en direct, daté de mars-avril 2015.

Contact

Articles relatifs