Un étudiant à plusieurs bras tient un sandwich, un livre, un ordinateur et une roue de vélo.
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Delphine Gosset

Aménagements d’études

Il est souvent difficile de concilier études et sport de haut niveau, études et handicap, études et travail, ou encore études et maternité. C’est pourquoi l’université a mis en place des régimes spéciaux permettant aux étudiants qui sont dans une situation particulière de bénéficier d’aménagements.

Beaucoup de cas de figure peuvent empêcher les étudiants de suivre leur cursus dans de bonnes conditions : des problèmes de santé, le fait d’être salarié, des enfants à charge… Autant de situations qui peuvent faire l’objet d’une demande de dérogation, pour obtenir par exemple une dispense d’assiduité ou l’organisation d’une deuxième session d’examens. Cependant, ces demandes étaient traitées jusqu’à présent avec une grande disparité dans les différentes composantes de l’université. C’est la raison pour laquelle les procédures ont été harmonisées.

 « Il s’agit d’éviter l’échec à tous les étudiants concernés, explique Thibaut Steinmetz, vice-président étudiant en charge du dossier. Nous avons voulu introduire une certaine souplesse et élargir le champ des situations prises en compte ». Désormais, l’activité soutenue des sportifs de bon niveau peut être prise en considération, au même titre que celle des sportifs de haut niveau inscrits sur les listes officielles. Il en va de même pour certains artistes, inscrits au conservatoire par exemple ou que des expositions ou concerts empêchent d’être présents. La grossesse, la charge d’une famille, le travail salarié et l’entrepreneuriat entrent également en ligne de compte. Les étudiants engagés simultanément dans plusieurs cursus, les membres d’associations et les élus sont eux aussi concernés. Quelle que soit la situation (la liste ne se limite pas aux cas évoqués ci-dessus), il faut néanmoins démontrer qu’il y a une véritable entrave à la réussite de l’étudiant et que des aménagements ad hoc sont indispensables.

Selon les cas, on peut envisager une adaptation des choix des groupes de TP et de TD, une autorisation d’absence, des aménagements des examens, la mise en place d’aides pédagogiques ou encore la possibilité de passer son diplôme en plusieurs années.

Les demandes se font via un formulaire standardisé disponible dans les scolarités des composantes. Elles sont examinées au cas par cas et transmises à un organe décisionnaire qui peut demander des justificatifs complémentaires si nécessaire. Quand la demande est acceptée, un contrat pédagogique est signé par l’étudiant et le directeur de la composante pour définir les modalités et la durée du régime spécial d’étude mis en place.

Contact

Thibaut  Steinmetz
Vice-président élu étudiant
thibaut.steinmetz@edu.univ-fcomte.fr

Articles relatifs