Les terres rares, vitamines de notre ère technologique

2 Octobre 2015

Ce séminaire de l'institut UTINAM est animé par Jean-Claude Bünzli, professeur honoraire de l’EPFL et de l’UNIL à Lausanne.

Observatoire
Ludovic Godard - UFC

Vous avez besoin d’un diagnostic médical, de lumière, de passer un coup de téléphone, de consulter vos mails, de stocker des informations sur un disque dur, de protéger vos papiers d’identité ou vos billets de banque des contrefaçons, de vous assurer que les produits que l’on vous vend sont d’origine, d’effectuer un déplacement motorisé, ou, tout simplement, de vous détendre devant un poste de télévision ?

Chacune de ces aspirations correspond à une technologie de pointe et chacune d’entre elles ne fonctionne que grâce à l’appoint d’un ou plusieurs éléments appartenant à la série des terres rares. Et souvent en faible quantité, comme les vitamines : une ampoule économique en recèle 1 gramme, un téléphone portable n’en contient que 0,2 gramme, mais 9 éléments de terres rares sont impliqués ; quant à un diagnostic médical luminescent, il en utilise moins d’un microgramme.

La fascinante aventure industrielle des terres rares a commencé en 1891, grâce à Carl Auer von Welsbach, inventeur du manchon portant son nom et des pierres à briquets fabriquées à partir de Mischmetall, un alliage de fer et de terres rares. Son histoire est brièvement évoquée dans cet exposé depuis les débuts jusqu’à aujourd’hui en mettant l’accent non seulement sur les aspects scientifiques et technologiques, mais aussi sur les enjeux stratégiques et environnementaux découlant de l’extraction et de l’usage de ces éléments et de leurs composés.

Horaires

10 heures

Contact

Institut UTINAM

Lieu

Salle de conférences

- Observatoire de Besançon

41 bis avenue de l’Observatoire
BP 1615 F
25010 Besançon Cedex

Tél. 03 81 66 69 00

Tags