Le corps dans tous ses éclats - Corps dévoilés, exhibés et jouissants

15 Novembre 2018 - 16 Novembre 2018

Thème de prédilection du post-féminisme et du post-porn, moyen d’appréhension des imaginaires genrés et sexuels, matériau investi dans des actes militants, le corps est « un langage de l’émancipation » (Geneviève Fraisse, Les excès du genre, Paris, Lignes, 2014).

Un étudiant en cours de mathématiques
Ludovic Godard - UFC

Des mouvements littéraires et artistiques se sont (ré)approprié le corps féminin, l’ont dévoilé, exhibé et ont inversé la connotation de postures « trash » et de pratiques langagières osées. Le corps est devenu un lieu « où se définissent les normes et les valeurs, les prescriptions et les interdits, les goûts et les dégoûts, les qualités et les défauts, les identités, les légitimités, les gloires et les hontes » (Marie-Anne Paveau, Le discours pornographique, Paris, La Musardine, 2014, p. 25). Ce corps « est évidemment partie prenante du fantasme et de l’image, au cœur des débats sur sexe et genre », « une matière qui parle », « un langage de l’émancipation » (Fraisse, 2014).

De Sex and the City à Bridget Jones, avatars post-féministes, en passant par Outlander, Ally McBeal, Desperate Housewives, The L-Word, Fifty Shades of Grey, Beau salaud, 80 Notes de Bleu, Calendar Girl, Girls et Orange is the New Black, une nouvelle féminité et une approche du corps attachée à une sexualité épanouie, inféodée du corset social traditionnel fleurissent dans la littérature, l’art et les médias.

Contact

Centre de recherches interdisciplinaires et transculturelles - CRIT