L'aluminium dans les vaccins : une question sensible

10 Juillet 2017

Camille Demoly soutiendra une thèse en pharmacie sur l'aluminium dans les vaccins, un sujet qui génère des inquiétudes dans la population.

Une seringue et un flacon
Ludovic Godard - UFC

L'aluminium est un métal très abondant dans la nature. Chez l'être humain, qui y est exposé principalement par les aliments, l'eau et l'air, mais également par certains produits cosmétiques et certains médicaments, notamment des vaccins, l'aluminium ne participe à aucune fonction essentielle connue à ce jour.

Sous forme d'hydroxyde et de phosphate, l'aluminium est l'adjuvant vaccinal le plus répandu dans les vaccins présents sur le marché. Son rôle est de stimuler et d'amplifier la réponse immunitaire de l'organisme afin que celui-ci produise les anticorps combattant la souche infectieuse contenue dans le vaccin. Son utilisation est nécessaire, mais régulièrement critiquée et source d'inquiétude dans la population.

Son rôle éventuel dans l'apparition de troubles neurologiques, cognitifs et auto-immuns, ainsi que dans la myofasciite à macrophages, est source d'interrogations.

Ce travail a pour but de constituer une source d'information aussi exhaustive que possible sur l'exposition de l'être humain à l'aluminium et plus particulièrement par l'intermédiaire des vaccins, sur les effets indésirables répertoriés et les éventuelles alternatives proposées aux adjuvants aluminiques.

Horaires

11 h

Contact

UFR SMP - Sciences médicales et pharmaceutiques

Lieu

Salle des thèses

UFR SMP - Sciences médicales et pharmaceutiques

19 rue Ambroise Paré
25041 Besançon cedex 3

Tags