La découverte de la géologie du Jura au cours des XIXe et XXe siècles

14 Novembre 2017

Conférence organisée par la Société d'histoire naturelle du Doubs (SHND) et présentée par Michel Campy, professeur émérite de l’université Bourgogne Franche-Comté.

Paysage dans le Haut-Jura
Ludovic Godard - UFC

La conception de la mise en place et de la géologie du Jura a fortement évolué depuis les premières observations des naturalistes du début du XIXe siècle, jusqu’à l’exploration des zones profondes par forages et prospection géophysique.

On examinera lors de cette conférence les interprétations « verticalistes » de savants comme Thurmann (1804-1855) qui voyait les anticlinaux jurassiens comme des « cratères de soulèvement » provoqués par des poussées issues de la profondeur, et comment les thèses « horizontalistes » ont pris le relais avec la théorie des plaques tectoniques.

La mise en place minutieuse de la stratigraphie a été initiée par des chercheurs comme Marcou (1824-1898) dans la région de Salins et sans cesse affinée par les stratigraphes modernes. La morphologie jurassienne observée dès le début du XIXe siècle s’est imposée progressivement comme un type structural reconnu dans le monde entier et dont les falaises ont été popularisées par de nombreux tableaux de Courbet.

Grâce à Louis Agassiz (1807-1873), les énormes blocs erratiques et les moraines ont été attribuées aux glaciers et non, comme on le pensait auparavant, à l’action du déluge. La connaissance actuelle de l’organisation géologique du Jura a été révélée au cours de la dernière moitié du XXe siècle, grâce aux recherches pétrolières appuyées sur les forages profonds et les images issues des sondages géophysiques.

Cette conférence est ouverte à tous.

Horaires

20 h 30

Contact

Lieu

Amphi A - Bât. métrologie

UFR ST - Sciences et techniques

16 route de Gray
25030 Besançon cedex

Tags