Détection des récidives du cancer de prostate par TEP à la fluorocholine

16 Juin 2017

Marion Verstraete soutiendra une thèse de médecine nucléaire intitulée « Valeur pronostique de la Tomographie par Emission de Positons à la 18F-Fluorocholine chez les patients présentant une récidive oligométastatique d'un cancer de prostate ».

Un scanner
Ludovic Godard - UFC

La Tomographie par émission de positons (TEP) à la 18F-Fluorocholine (18F-FCH) permet de détecter très précocement les sites de récidives de cancer de la prostate, à distance d'un raitement curatif. On identifie ainsi des patients présentant une forme de récidive « oligométastatique » avec un nombre limité de lésions pouvant bénéficier d'une prise en charge spécifique par un traitement local des lésions. L'objectif de cette étude est de déterminer le pronostic d'une population de patients présentant une première récidive oligométastatique diagnostiquée grâce à la TEP à la 18F-FCH.

Sur une cohorte rétrospective multicentrique de 761 patients, 68 patients aux antécédents d'adénocarcinome prostatique  intialement T1 à T3a N0M0 ayant bénéficié d'un traitement curatif intial, ont été analysés. Les patients présentant une récidive oligométastatique d'un adénocarcinome prostatique ont un meilleur pronostic en terme de survie globale que les patients présentant une récidive multimétastatique.

Horaires

16 h

Lieu

Salle des thèses

- UFR Santé

19 rue Ambroise Paré
25041 Besançon cedex 3