De nouvelles molécules pour les dispositifs photovoltaïques

8 Février 2016

Florian Charrier, doctorant en chimie à l'institut UTINAM, parlera pendant 45 minutes de ses recherches sur la synthèse de nouvelles molécules pour améliorer le rendement des dispositifs photovoltaïques. Il utilise des ressources de la biomasse pour élaborer de nouveaux complexes de ruthenium (II) comme sensibilisateurs dans les cellules solaires de type DSSC.

Panneaux solaires
Ludovic Godard - UFC

Pour faire face aux 23 TW d’énergie dont l’humanité aura besoin en 2050 et contrer la hausse de la température sur Terre de deux degrés d’ici la fin du siècle, il est nécessaire d’utiliser les énergies renouvelables afin d’avoir accès à l’électricité. L’énergie solaire est un très bon recours.

L’objectif de cette thèse est d’élaborer une nouvelle série de complexe de ruthénium afin de les intégrer dans les cellules solaires de type DSSC (Dye Sensitized Solar Cells), développés par le Pr Grätzel à partir de 1991. Ces systèmes peuvent être considérés comme low-cost due à l’utilisation de composés organiques ; ajouté à cela une transparence, une légèreté et une flexibilité qui les rendent particulièrement attractives.

Les produits de départ pour élaborer cette nouvelle série de complexes sont issus de la biomasse. En effet, il s’agit de la vanilline principalement issue de la lignine, de la syringaldéhyde présent dans les bois de l’épicéa et de l’érable, et du furfural pouvant être extrait de la bagasse de canne à sucre ou de la paille.

Cette conférence se déroule dans le cadre des « Lundis de la jeune recherche » organisés par l'Université ouverte.

Horaires

Entre 17 h et 18 h 30.

Tags 

En lien avec cet évènement...