Ce que l'oeil ne peut voir

8 Novembre 2018

Conférence grand public par Dominique Dubet, ancien responsable du service Électronique et informatique scientifique du Centre de Recherche Astrophysique de Lyon, sur les technologies qui permettent d'observer l'univers.

galaxie
Aurélien Lepanot

Depuis l’invention des lunettes astronomiques par Galilée en 1609, puis des télescopes par Newton en 1660, l’homme a mis à son service les techniques de son époque pour mieux appréhender et observer l’univers.

En tant qu’instrumentaliste à l’Observatoire de Lyon, Dominique Dubet a collaboré aux développements qui ont permis les grandes mutations technologiques contemporaines en astronomie : la photométrie photoélectrique, l’interférométrie, l’infrarouge, la haute résolution angulaire, ou encore la spectrographie intégrale de champ. Ce dernier permet, par la richesse de ses informations, d’établir de véritables « codes-barres » des objets célestes au niveau de la dynamique, de la physique et de la chimie qui les caractérisent.

Cette conférence se conclura par la présentation d’observations récentes inédites du dernier spectrographe « Muse », intégré à l’Observatoire de Lyon et installé depuis 2014 sur un télescope du Very Large Telescope à l’Observatoire du Cerro Paranal de l’ESO, dans la Cordillère des Andes au Chili, ainsi que du projet Concordia d’un télescope automatique infrarouge dans un site exceptionnel au pôle sud.

Horaires

20 h

Contact

Lieu

Salle de conférences

Observatoire de Besançon

41 bis avenue de l’Observatoire
BP 1615 F
25010 Besançon Cedex

Tél. 03 81 66 69 00

Tags